Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Info dont j’ignorai totalement l’existence et qui m’a été soufflée via les réseaux sociaux.

Il est vrai qu’entre les histoires de prostate, un racisme latent que cette majorité prétend combattre alors qu’elle en est responsable, cette nouvelle guerre dans laquelle s’engage la France et hier soir la mort de Nelson Mandela, le moins que l’on puisse dire c’est que les fumigènes ne manquent pas ces derniers temps !

 

 

Petit point de détail, cet amendement n°140 au PLFR 2013 est présenté par le Gouvernement lui-même. Difficile après coup de concevoir la notion d’indépendance de la presse. Ceci dit, avec une first girlfriend elle-même journaliste…

Puis bon… Laisser couler « L’Humanité », un journal plutôt coco, à quelques mois d’échéances électorales cruciales susceptibles de faire sombrer la gauche, c’est risqué ; surtout pour la majorité !

 

 

Et pendant ce temps-là, Christine Taubira accuse Le Figaro d’être « un organe de propagande ». Et maintenir un journal sous perfusion alors qu’il est en état de mort cérébrale c’est quoi ?

 

L-huma.jpg 

Voici ce que dit l’amendement en question :

 « Les créances détenues sur la Société nouvelle du journal L’Humanité au titre du prêt accordé le 28 mars 2002, réaménagé en 2009 et imputé sur le compte de prêts du Trésor n° 903‑05, sont abandonnées à hauteur de 4 086 710,31 euros en capital. Les intérêts contractuels courus et échus sont également abandonnés.

                (…)

Or, la Société nouvelle du journal L’Humanité ne peut faire face au remboursement de sa dette contractée auprès de l’État (prêt du fonds de développement économique et social - FDES), sur le capital et les intérêts, parce que ses résultats financiers sont très faibles et qu’elle ne possède plus d’actifs.

Par conséquent, il est nécessaire d’abandonner cette créance détenue par l’État sur cette société. »

 

 

On a toujours tendance à se demander où va l’argent de nos impôts… Maintenant vous le savez…

Il sert à éponger la dette que se traine depuis des lustres un quotidien que plus personne, ou presque, ne lit… Son lectorat semble s’être érodé à l’identique de l’électorat de la sensibilité politique dont il semble défendre l’idéologie…

 

 

Un journal qui ferme ça s’est déjà vu en France et je ne vois pas pourquoi « L’Humanité » devrait bénéficier d’un traitement de faveurs ! Puis bon… C’est très de gauche de dépenser des fortunes pour quelque chose dont on sait qu’au final, sous peu….

 

 

Un merci particulier à Patricia H. pour cette info.

 

Source image: MSN

Tag(s) : #Casseroles du PS et de la gauche

Partager cet article

Repost 0