Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il semblerait qu’il devienne de plus en plus difficile pour le Parti Socialiste de trouver dans ses rangs des personnalités ayant à la fois les épaules assez larges pour assumer une fonction importante, tout en ayant un casier judiciaire vierge.

Harlem Désir n’avait ni l’un, ni l’autre…

 

 

Son parachutage (ou sa cooptation) à la tête du mouvement, grâce à un verrouillage du procédé de désignation du Premier Secrétaire par l’intervention du Premier Ministre de l’époque et de la Première Secrétaire sortante à l’automne 2012, démontrent l’antidémocratisme dont souffre ce parti.

 

 

Rappelons que le Premier Ministre est chargé de mettre en œuvre le programme du Chef de l’Etat. Autrement dit, l’action de Matignon est téléguidée par l’Elysée. Par conséquent, la cooptation d’Harlem Désir à la tête du PS est le fait d’un seul homme : François Hollande…

Vous vous souvenez, c’est ce type qui disait « Moi Président de la République je ne serai pas le Chef de la majorité » !

 

 

Aujourd’hui rebelote.

 

 

Harlem Désir est transparent à la tête du PS et la grogne de ses petits camarades de la rue de Solférino est (enfin) parvenue aux oreilles du Monarque prostatique ankylosé dans son château à deux pas des Champs Elysées.

 

 

En désignant Jean-Christophe Cambadelis à la tête du Parti Socialiste, Harlem Désir n’a pas agi de par sa propre initiative. Il a fait ce qu'on lui a dit de faire. Affaibli il ne peut plus prendre de décision, si ce n’est celle d’abandonner la politique. S'il veut sauver sa peau, il n'a pas d'autre choix que celui de devoir s'exécuter comme un gentil petit soldat.

 

Harlem-Desir-Cambadelis-Aubry.JPG

 

Pas de chance pour les militants du PS puisque le nouveau Premier Secrétaire du parti, par intérim, est lui aussi un ex condamné de justice… Comme Harlem Désir… Alors certes, il y a prescription au bout d’un certain nombre d’années mais cela ne doit pas pour autant conditionner à l’amnésie collective.

 

 

Le Parti Socialiste, qui cherchait à paraitre aux yeux des français comme un parti démocratique, est en fait un mouvement gangrené par un système qui ne cesse de le ronger de l’intérieur.

La morale à gauche n’existe pas. Plus précisément, la morale au Parti Socialiste n’existe pas.

 

 

Passés grands Maîtres dans l’art du « faites ce que je dis mais ne faites surtout pas ce que je fais », ceux qui ont pour principe d’exiger des autres une irréprochabilité à toute épreuve sont en réalité les premiers à s’adonner sans aucune pudeur à des pratiques profondément antirépublicaines et des plus anti-démocratiques qu’il soit. C’est encore pire lorsqu’il s’agit de défendre les intérêts de leur Monarque à deux doigts de passer sur l’échafaud…

 

 

La nomination de deux ex-condamnés à la tête du PS démontre également le peu de vertu dont sont dotées ses têtes dirigeantes… En fait c’est un peu comme le poisson… La tête pourrie toujours en premier. Les élections européennes signeront la mort du Parti Socialiste tel que nous le connaissons et aucun verrouillage de son appareil ne permettra de contourner cette inéluctable fin.

 

 

Patience.

 

 

 

Source image: Le Point

Tag(s) : #Casseroles du PS et de la gauche

Partager cet article

Repost 0