Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Grâce à une très grande habileté de son avocat, résultant à priori d’une faute absurde d’un gendarme ayant rédigé un procès-verbal, le Conseiller Général PS du canton de Houeillès et Président d’un Service départemental d'incendie et de secours, a été relaxé. Il s’est par ailleurs vu restituer son véhicule alors qu’il avait pourtant été flashé à 157 km/h sur une route limitée, par temps sec, à 90 km/h.

 

 

L’histoire racontée par LaDépèche.fr

« Le 8 janvier dernier, le conseiller général du canton de Houeillès et président du Service départemental d’incendie et de secours du Lot-et-Garonne avait été flashé par les gendarmes sur la RN 21 sur la commune de Colayrac-saint-Cirq. Sans doute pressé, l’homme circulait à une vitesse de 157 km/h sur un axe limité à 90 km/h. Convoqué devant le tribunal de police, l’élu a été représenté par son avocat qui s’est employé, dans sa plaidoirie, à démontrer que le procès-verbal établi par les gendarmes comportait une erreur assez notoire. En effet, le gendarme qui a rempli le document avait indiqué, en guise de repère géographique du contrôle effectué, une référence en point kilométrique (PK) ainsi qu’en point de repère (PR), qui ne pouvait être juste. Ainsi, l’avocat de Francis Da Ros a demandé au tribunal de déclarer l’irrégularité du procès-verbal établi. »

 

 

Sachez que pour le commun des mortels, être flashé à 157 km/h au lieu des 90 autorisés, vous expose à :

- un amende forfaitaire de 1 500 euros,

- un retrait de 6 points sur permis de conduire,

- une suspension de 3 ans du permis de conduire (sans sursis ni « permis blanc »),

- une confiscation obligatoire du véhicule en cas de récidive,

 

 

Pour la petite info, sachez que la portion de route sur laquelle le Conseiller Général PS a été flashée est réputée, selon ses dires, comme « une route bien connue pour le nombre d'infractions qui y sont commises ». Information qu'il ne pouvait pas ignorer en tant que Président d'un Service départemental de secours.

Pour l’autre petite info, sachez que le jour où l’homme a été flashé à 157 km/h, la vitesse était limitée à 80 km/h, du fait de la pluie et du brouillard… Il roulait donc 77 km/h au-dessus de la vitesse autorisée.

 

 

Une simple erreur dans la rédaction du procès-verbal aura suffi à la justice pour prononcer sa relax.

Ça se passe de commentaire.

La silence du Parti Socialiste lui-même en dit bien assez long…

 

Gendarmerie-radar-mobile.jpg

Source image: L'Express.fr

Tag(s) : #Casseroles du PS et de la gauche

Partager cet article

Repost 0