Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bien évidemment que mon discours et mes argumentaires ne vont jamais dans le même sens que celui de la majorité, mais si tel est le cas, ça n’est certainement pas par simple esprit de contradiction ! Voilà maintenant plusieurs années que je me suis habitué à lire entre les lignes les discours de la gauche qui promet toujours de manière très sournoise, avant de décevoir faute d’avoir été assez explicite…

 

 

Il y a quelque jours encore il était inacceptable de tolérer que Bachar El-Assad puisse s’en prendre à son peuple ; il fallait « le punir ». La situation s’est ensuite longuement enlisée jusqu’à interférer de manière assez prononcée sur les relations entre les différents Chef d’Etats présents au G20.

 

 

Aujourd’hui, ou plutôt hier, le Ministre des Affaires Etrangères a fanfaronné et répété à qui voulait bien l’entendre que grâce à la France, Bachar El-Assad a reculé… Un peu fort de café ! Le dictateur syrien n’a pas reculé parce que la France faisait pression sur lui ; il a reculé parce que la proposition de son allié Russe tendait à laisser croire qu’il pourrait le lâcher s’il n’acceptait pas une condition…

 

 

J’y vois personnellement une nuance.

 

 

Il y a aussi le cas Poutine dont on essaie de nous faire croire que la diplomatie française a réussi à le faire reculer. Allô, nan mais allô quoi ! Tu crois franchement qu’un capitaine de pédalo va faire peur aux Russes ? Nan mais allô quoi ! Ch'sais pas ; vous me recevez? Allô !!!!!

 

 

En réalité, et c’est un avis tout à fait personnel, j’ai plutôt l’impression que dans cette affaire la France et la Syrie n’ont été que des pantins instrumentalisés par les USA pour ce qui nous concerne et par les Russes pour ce qui concerne Damas. Entre ces deux géants, d’un côté le roquet qui s’agite pour essayer de s'accomplir sur la scène internationale et de l’autre, un autre roquet qui grogne dès qu’on l’approche.

 

Hollande-Fabius-echec-syrie-ONU.jpg

 

Je trouve navrant, et c’est encore une fois un avis tout à fait personnel, que la présidence française qui est en situation d’échec total en matière de politique intérieure, puisse se servir de la politique extérieure et du malheur des autres pour tenter de masquer ses insuffisances.

Ce qui a marché une première fois au Mali ne fonctionnera pas forcément une seconde fois ailleurs… Il serait peut-être grand temps d’arrêter de nous prendre pour des bœufs !

 

 

Hier François Hollande voulait empêcher Bachar El-Assad de massacrer son peuple et aujourd’hui la diplomatie française se dit fière d’avoir ôté au méchant dictateur le droit d'utiliser ses vilaines armes chimiques.

 

 

Très honnêtement, qu’est-ce que ça change ?

Peu ou pas grand-chose…

Hier Bachar El-Assad massacrait son peuple avec des armes chimiques, mais aujourd’hui, et grâce à l’intervention française si j’en crois sa diplomatie, il pourra toujours le faire, mais sans utiliser ses armes chimiques !

 

 

Tu parles d’un progrès…
Et le pire, c’est que ceux qui considèrent ça comme une avancée sont très contents d’eux et ne se gênent pas pour le faire savoir !

 

Source image: L'Express.fr

Tag(s) : #Ce que j'en pense...

Partager cet article

Repost 0