Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’avenir nous dira quelles seront les suites données à la mobilisation des « Bonnets Rouges » contre le racket fiscal orchestré par une majorité obnubilée par l’argent des autres.

 

 

 

Pour ma part, j'en suis arrivé à saturation.

J'en ai ma claque de banquer.

J'en ai ma claque d'être gouverné par une bande d'amateurs pros de l'impro.

J'en ai ma claque de cette ingratitude franco-française qui consiste à dénigrer le mérite et à tuer dans l'oeuf toute volonté de s'émanciper.

J'en ai ma claque de cette politique langue de bois.

J'en ai ma claque de cette petite politique à la semaine, menée par des individus bien plus intéressés par la trace qu'ils pourront laisser de leur passage plutôt que par l'intérêt collectif.

 

 

Je suis né à l'été 1981.

Voilà maintenant 32 ans que tous les jours en regardant ou en écoutant les émissions politiques, je vois les mêmes choses et j'entends exactement les mêmes choses.

Voilà maintenant 32 ans que j'entends parler du chômage de masse, du problème de financement des retaites, du trou de la Sécu et j'en passe.

Voilà maintenant 32 ans que j'entends la gauche pleurnicher sur le sort des plus démunis sans n'avoir jamais pour autant réussi à les extirper par le haut; au contraire!

Voilà maintenant 32 ans que j'assiste à cette uniformisation de l'individu, à cette asceptisation des discours pleins de bons sentiments et à cette forme absurde d'égalitarisme primaire qui conditionne à une nivellement général vers le bas.

 

 

 

Voilà 32 ans que j'en ai ma claque d'entendre ces discours stupides et hypocrites tenus par des gens qui n'ont jamais changé la face du Monde alors qu'ils en ont eu mainte fois l'occasion et qui aujourd'hui encore promettent Monts et Merveilles.

 

 

Ca suffit. Ras-le-bol.

 

 

Je ne supporte plus de voir mon cursus personnel et professionnel dénigrés.

Je ne supporte plus que l'on crache au visage de celui qui réussi et qui, les rares fois où il intéresse un politique, c'est lorsqu'il s'agit de lui faire les poches.

 

 

 

Alors certes, "La France on l'aime ou on la quitte".

Moi je l'aime parce que j'y suis né; je ne supporte simplement pas ce que certains petits cheffaillons avides d'une notoriété toute relative et en recherche perpétuelle de reconnaissance en ont fait. Saisissez-vous la nuance?

 

 

Si le mouvement des "Bonnets Rouges" s'étend à toute la France, je le suivrai.

Je ne le suivrai pas pour casser et je ne cautionne pas les nombreuses dégradations qui ont déjà eu lieu. Je le suivrai pour faire un doigt d'honneur à Jean-Luc Mélenchon qui croit que lui et ses petits camarades ont le monopole du droit à la revendication, dans la rue. Je ne le suivrai pas avec des slogans hostiles à tout texte ayant permis une évolution de la société et des mentalités.

 

 


Je le suivrai simplement pour dire:

"Vous me faites tous chier. Ca suffit. Je n'en peux plus et je ne veux plus vous voir".

 

 

Le véritable changement à mon sens, c'est là qu'il doit se trouver.

 

 

Entendons-nous bien ; chacun est maître de ses initiatives et au travers de ce billet je ne cherche à endoctriner personne. Ce billet n'est qu'une simple expression d’un ras-le-bol, le mien, et d'une opinion personnelle, la mienne. Il appartiendra ensuite à chacun de se faire son propre avis sur la situation et d’agir de la manière qui lui convient le mieux.

 

Bonnet-rouge.jpeg

Tag(s) : #Ce que j'en pense...

Partager cet article

Repost 0