Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Chef de l’Etat a réussi à lâcher le terme qui aura mis en ébullition l’intégralité de la politico-sphère médiatique ! Dans une interview qu’il a accordée à Paris Match, François Hollande a confié que personne dans le Gouvernement n’était protégé et que tôt ou tard viendrait la question du remaniement. Il dit avoir besoin des talents de tous mais des aménagements devront être faits.

 

 

Officiellement, personne ne sait pour l’heure qui va partir et si des petits nouveaux vont arriver. Je pense que pour l’instant nous sommes simplement dans l’effet d’annonce. Accorder une interview et attendre les réactions est le meilleur moyen de tester l’opinion. Si la popularité du Chef de l’Etat enraie sa chute, voire grappille quelques points, c’est clairement dans ce sens-là qu’il va aller. En attendant, on balance l’os à ronger dans la foule et on tire un peu sur la ficelle histoire de voir comment tout ce petit monde va réagir.

 

 

Jean-Marc Ayrault ne partira pas. Ou en tous cas je ne le pense pas. Stratégiquement c’est trop tôt. Puis se débarrasser de son Premier Ministre à peine un an après son entrée en fonction c'est reconnaître qu'il n’était pas l’homme de la situation, même si c’est complètement vrai, et c'est aussi reconnaître que le Chef de l’Etat a fait une erreur en le nommant. Inconcevable.

 

En nommant 38 Ministres, François Hollande a probablement pensé bien faire et réussir à contenter tout le monde. Malheureusement pour lui, c’était sans penser aux batailles d’égos entre les uns et les autres, aux caprices de princesses ou encore aux ambitions personnelles. Aujourd’hui il faut fermer le caquet aux plus arrogants tout en ne les éloignant pas trop pour éviter qu’il vous tire dans les pieds.

 

 

Pour bien comprendre ce qu’il pourrait éventuellement se passer très prochainement, certains parlent de la mi-mai, il faut prendre quelques instants pour observer la situation telle qu’elle se présente à nous aujourd’hui. Quels sont les principaux problèmes auxquels est confronté quotidiennement François Hollande ?

- les mauvais chiffres de l’emploi

- le logement

- l’absence d’une politique de gauche

- l’insécurité

- des élections locales qui démarrent dans moins d'un an

 

Il y en a peut-être d’autres me direz-vous, mais je pense que pour l’heure le Chef de l’Etat cherche à réagir à chaud, dans l’émotion. Les décisions politiques d’un instant sont bien souvent régies par l’actualité et les enquêtes d’opinons et ce Président n'y fait pas exception, même s'il avait laissé entendre le contraire lorsqu'il était en campagne.

 

 

Bercy fonctionne mal. Trop de Ministres, trop d’égos démesurés, trop d’effets d’annonces, trop de couacs et finalement trop de discrédit. Si quelque chose est à changer, c’est bien là.
Tout d’abord Pierre Moscovici et Arnaud Montebourg qui n’arrivent pas à cohabiter l’un avec l’autre. Viennent ensuite les autres Ministres Délégués dont on se demande bien à quoi ils servent…

Devons-nous envisager la mise en place d’un « Super Ministre » chargé de calmer les ardeurs et de révéler les compétences de ses collègues Ministres et Ministres délégués de Bercy ?

 

 

Sans doute.

Qui parmi eux ?

Le fidèle parmi les fidèles : Michel Sapin ?

 

 

Il est l’un des rares à avoir de l’expérience, bonne ou pas et à oser s’aventurer sur le terrain pour défendre le Chef de l’Etat. Fleur Pellerin est transparente, Arnaud Montebourg la joue cavalier seul, Pierre Moscovici semble à côté de ses pompes et Bernard Cazeneuve aura été une formidable rustine au moment de l’affaire Cahuzac. Benoît Hamon, Sylvia Pinel et Nicole Bricq sont relativement transparents : là ou ailleurs il sera très difficile de faire la différence. Peut-être vont-ils sauter ? Non, ou au moins pas tous.

 

 

Enfin…

Je n’en sais rien, je ne fais que penser et vous faire part de ces pensées !

 

 

Qui dit logement dit ville, qui dit ville dit écologie. Sont concernés pour l’instant Cécile Duflot, François Lamy, Delphine Batho et à priori Frédéric Cuvillier. L’ex porte-parole d’EELV n’a jamais été aussi silencieuse que depuis qu’elle a été nommée Ministre. Il parait que François Hollande l’apprécie… Ira-t-il jusqu’à lui confier la responsabilité directe et indirecte de l’intégralité de ces pôles ?

Pourquoi pas… L’avenir me dira si j’ai raison, ou pas !

 

 

Il y a également la politique sociale qui pour l’heure semble faire cruellement défaut à ce gouvernement si j’en crois la gauche. Marisol Touraine, Michèle Delaunay, Dominique Bertinotti et Marie-Arlette Carlotti. Il y en a parmi elles qui ne survivront pas au remaniement.

Qui, je l’ignore.

 

 

François Hollande a son petit chefaillon attitré qui joue le Zoro mais dont les résultats se font attendre. Manuel Valls restera à son poste. Détesté de la gauche et de Cécile Duflot avec qui il entretiendrait des rapports électriques, il est relativement apprécié par une partie de la droite.

 

 

Les affaires étrangères ont-elles besoin de tous ces Ministres ? Non. Je pense qu’il y en a qui vont sauter, Yamina Benguigui en tête, suivie peut-être par Pascal Canfin. Fabius restera, Thierry Repentin j’en sais rien et Hélène Conway-Muret pourquoi pas…  Personne ne sait qui elle est de toute façon.

 

 

Christiane Taubira sera remerciée et sortira avec les honneurs du Ministère de la Place Vendôme. Elle a tenu des heures durant pendant les discussions et votes sur le mariage pour tous. Il y a quelques temps on évoquait une place bien au chaud pour elle au Conseil Constitutionnel… Affaire à suivre. Qui à sa place ? André Vallini ? Allez savoir... Moi je n'en sais rien !

 

 

L’éducation ne bougera pas ou très peu. L’histoire des 60 000 postes étant un pari onéreux et risqué, le Chef de l’Etat ne se risquera pas à débarquer l’un ou l’autre. Un bémol néanmoins sur Georges Pau-Langevin dont on se demande vraiment à quoi elle sert et si elle n’est pas un peu payée à ne rien faire…

 

 

La décentralisation et la réforme de l’Etat ne bougeront pas. Aucun intérêt à moins d’un an d’enjeux locaux importants. Ils ne mèneront de toute façon pas de grande réforme et s’ils bougent c’est après les élections de 2015. D’ici là, de l’eau aura coulé sous les ponts !

 

 

Najat Vallaud-belkacem, Aurélie Filippetti, Valérie Fourneyron, Victorin Lurel, Guillaume Garot, Stéphane LeFoll, Geneviève Fioraso, Jean-Yves Le Drian, Kader Arif et Alain Vidalies ne bougeront pas. Crédités d’une image relativement positives pour un grand nombre d’entre eux, il n’y a aucune raison de les déplacer si les français ne les détestent pas.

 

 

 

Bien évidemment, tout ceci n’est que spéculation.
En réalité, il s’agit d’une opinion personnelle qui peut, pour certain, apparaître comme une forme d’analyse politique de comptoir… Contrairement à d'autres j'aurai au moins le courage de vous faire part de la mienne... Alors que ceux qui vont m'attaquer sur ce terrain n'auront pris aucun risque ! Comme d'hab'...

 

 

Sauteront-ils, ne sauteront-ils pas ? Nous le verrons bien…

En tous les cas il est trop tôt pour faire entrer au Gouvernement une personnalité qui pourrait symboliser la gauche du Parti Socialiste. Cela se jouera dans les derniers mois du quinquennat….

Rendez-vous d’ici quelques jours pour vérifier si j’ai tort, raison, ou ni l’un ni l’autre…

 

 

Les crises à répétition au sein du Gouvernement ont totalement brouillé sa communication. Nos Ministres sont devenus totalement inaudibles et fortement décrédibilisés. Je pense que François Hollande veut tirer un trait sur ces 12 mois particulièrement agités et cherche à donner un second souffle à sa présidence. En cas d’échec, arrivera le tour de la dissolution mais celle-ci n’aura pas lieu tant que l’opposition ne sera pas prête… Personne ne prendrait le risque de dissoudre l’Assemblée pour y faire entrer une majorité FDG-FN…

 

http://idata.over-blog.com/0/51/65/79/People-A-la-Une/paris-match-Francois-Hollande-la-victoire-de-l-homme-tranq.jpg

Source image: telleestmatele.com

Tag(s) : #Ce que j'en pense...

Partager cet article

Repost 0