Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Moi Président de la République j'aurai à coeur de réformer le statut pénal du Chef de l'Etat mais malgré ça, les Parlementaires que je charge de mettre en oeuvre cette réforme refusent que mon Premier Ministre soit auditionné par une commission indépendante sur l'affaire Cahuzac à l'Assemblée Nationale.

 

 

D’après le quotidien Libération, « La majorité socialiste de la commission d’enquête parlementaire sur l’affaire Cahuzac a rejeté mercredi la demande de certains de ses membres d’entendre le Premier ministre. »

Cette commission d’enquête est composée de Députés de différentes sensibilités politiques.

L’audition du Premier Ministre semblait pourtant s’imposer d’elle-même compte tenu du grand nombre de confusions et de contradictions émanant des propos des Ministres déjà auditionnés.

 

 

D’un autre côté, on a également appris hier que la Ministre de la Justice a reçu pas moins de 54 notes, à raison d’une toutes les 48heures, sur l’évolution de l’enquête, alors que Jérôme Cahuzac était encore Ministre du Budget. J’ai beaucoup de mal à comprendre comment quelqu’un d’aussi rigoureux qu’elle n’a pas pris la peine d’en informer soit directement le Président de la République, soit indirectement en passant par son Premier Ministre, Jean-Marc Ayrault.

J’ai par ailleurs également beaucoup de mal à comprendre comment quelqu’un sous serment peut omettre de faire part de l’existence de ces 54 notes à la commission qui l’auditionne sur une affaire qui concerne la personne qui a fait justement qu’elle ait reçu ces 54 notes…

 

 

Il aura fallu attendre que le Canard Enchaîné fasse fuiter l’information pour que la Garde des Seaux confirme l’info quelques heures plus tard… C’est à la commission désormais de chercher à savoir si oui ou non la Ministre en avait informé l’exécutif et, dans l’éventualité où elle ne l’aurait pas fait, pourquoi elle ne se serait pas donnée cette peine.

 

 

Je suis également surpris du comportement des Députés socialistes de cette commission.

 

 

Je rappelle juste que la majorité tente depuis des mois de faire passer une réforme Constitutionnelle qui verrait réformé le statut Pénal du Chef de l’Etat, lui permettant d’être auditionné par un juge si jamais cela était rendu nécessaire.

Cette majorité est donc favorable à ce que le Président de la République comparaisse devant la Justice, alors qu'il est en plein exercice de ses fonctions, mais s’oppose à l’audition du Premier Ministre par une Commission indépendante à  l’Assemblée Nationale, chargée de faire la lumière sur l’affaire de fraude fiscale qui ébranle la majorité….

 

 

Posture d’autant plus incompréhensible que la gauche n’a eu de cesse pendant toutes ses campagnes à vouloir nous faire croire qu’elle était plus blanche que blanche alors qu’elle semble à priori vouloir clairement faire obstruction et empêcher que la vérité éclate.

Est-ce que pour un socialiste la transparence n’est valable que pour les autres ?

 

Je m’interroge.

 

Jean-Marc-Ayrault-Jerome-Cahuzac.jpg

Je m’interroge d’autant plus lorsque j’entends le Chef du groupe PS à l’Assemblée, Bruno Le Roux, dire que « tout a déjà été dit sur l’affaire Cahuzac »… A priori pas vraiment puisque chaque jour on apprend quelque chose de neuf ; il y a autant de versions des faits que de Ministres auditionnés !

 

 

Je m'interroge, encore une fois, lorsque j'apprends que les Députés de la majorité socialiste refusent l'audition du Premier Ministre, à peine quelques jours après que les Parlementaires de la majorité aient été reçus à Matigon, sur invitation de Jean-Marc Ayrault, pour boire un pot...

 

 

Qu’ont-ils donc tous à cacher ? Pourquoi Jérôme Cahuzac est-il soudainement pris d’amnésie ? Pourquoi ne disent-ils pas tout ce qu’ils savent en une seule fois ? Qui ou quoi cherchent-ils à couvrir ? Pourquoi n’auditionne-t-on pas le Chef de l’Etat, pourtant favorable à l’idée qu’il puisse être invité à témoigner devant la Justice ?

 

 

Il y a dans cette affaire plusieurs choses qui clochent.

J’ignore ce qu’il en est, quels en sont les tenants et les aboutissants, mais si une chose est certaine, c’est que toutes ces cachoteries, amnésies et refus de témoigner ne font qu’accréditer la thèse qu’on nous cache quelque chose… Et à quelques mois d’échéances électorales importantes, ce genre d’attitudes sont généralement propices à creuser le lit des extrêmes !

 

Source image: LeMonde.fr

Tag(s) : #Casseroles du PS et de la gauche

Partager cet article

Repost 0