Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Parfois l’actualité fait « bien » les choses ! Ou plutôt, un concours de circonstance fait que par le plus grand des hasards, une nouvelle en occulte totalement une autre !

 

 

Dans la journée de vendredi dernier, Laurent Fabius a annoncé le décès de l’ancien Premier Ministre Pierre Mauroy survenu quelques heures plus tôt dans la nuit. Ce même jour, Bercy publiait les chiffres du déficit de l’Etat. Bien évidemment, personne n’en a entendu parler, si ce n’est ceux qui suivent la politique de très près. (et là encore…)

 

 

Il se trouve qu’entre le mois d’avril 2012 et celui d’avril 2013, le déficit de l’Etat s’est accru de 11,52%, passant de 59,9 à 66,8 milliards €. Bercy a essayé de temporiser en faisant croire que le faible niveau du déficit de l’an passé était dû à des concours de circonstances… En admettant que ceci soit vrai, il est navrant que les actuels patrons de Bercy n’aient pas réussi à en faire autant pour entretenir l’illusion que tout va bien, puisque c’est ouvertement ce qui est suggéré dans cette attaque de l’ancienne majorité !

 

 

Bernard Cazeneuve, qui pour une fois s’est montré digne face à une personnalité de droite dans l’émission « Des Paroles et des actes » de jeudi dernier sur France 2, a expliqué que cette détérioration des choses était également due à la baisse des recettes fiscales ; c’est pourtant pas faute d’avoir lourdement fait augmenter les impôts des français depuis l’été dernier, notamment par la hausse des prélèvements obligatoires et la fiscalisation des heures supplémentaires !

 

 

Il est vrai que la mauvaise conjoncture économique actuelle qui sévit depuis le début de l’année et qui durera au moins jusqu’à sa fin n’y est pas étrangère. La France est l’un des rares pays en Europe où la situation économique du pays est aussi mauvaise. Pire, la zone Euro est la seule zone économique au Monde actuellement en récession !

 

 

En comparant les chiffres des fins de mois d’avril de 2012 avec ceux de la fin d’avril 2013, on obtient une hausse globale de 0,5% des recettes fiscales de l’Etat. D’un côté les recettes fiscales augmentent et de l’autre les déficits se creusent : en résumé, plus l’impôt augmente, plus l’Etat s’appauvrit.

 

 

Un élément qui serait utile et qui permettrait d’équilibrer l’équation serait d’identifier les postes coûteux, analyser les raisons de ces coûts élevés et engager ensuite les réformes nécessaires pour en atténuer l’impact sur le court terme et les diminuer sur le moyen et long terme.

 

 

Autrement dit, les multiples hausses d’impôts décidées par l’actuelle majorité ont considérablement affaibli l’économie et se révèlent, au bout de la première année d’exercice de cet exécutif, largement insuffisante et inadaptée à l’actuelle conjoncture économique.

Le redressement des comptes publics ne sera efficace uniquement s’il est mis en place d’importantes et nécessaires réformes structurelles. Le taux actuel d’imposition et de prélèvement des français a prouvé qu’il en était arrivé à une certaine limite et que passé celle-ci, les français ont commencé à se restreindre et à modifier leurs habitudes de consommation.

 

 

François Hollande n’a pas d’autre choix que celui de couper très sérieusement dans certaines dépenses, sur le court terme et d’engager de profondes mesures d’économies sur le long terme pour au minimum réduire la tendance et au mieux, l’inverser. Aura-t-il seulement le courage de la faire ?...

 

 

Pierre-Mauroy-Francois-Hollande-Segolene-Royal.jpgSource image: FranceTVinfo.fr

Tag(s) : #Divers

Partager cet article

Repost 0