Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La logique selon un socialiste m’échappera toujours…

 

 

Manuel Valls a présenté hier, lors de la conférence de presse qui a suivi le Conseil des Ministres où c’est normalement au Porte-Parole du Gouvernement de s’exprimer pour répondre aux questions des journalistes, les différentes pistes d’économies qu’il envisageait pour atteindre les 50 Mds promis à l’horizon 2017.

 

 

On ne sait pas si Stéphane Le Foll a refusé d’assumer ce virage politique ou si c’est Manuel Valls qui s’est courageusement imposé pour défendre ses positions. Quoi qu’il en soit le sujet froisse pas mal à gauche et je doute que la situation en reste là.

 

 

Le 50 Mds économisés se décomposeront comme suit :

- 18 Mds d’économies sur le budget de l’Etat,

- 11 Mds de coupes pour les collectivités,

- 10 Mds de réduction sur les dépenses de l’assurance maladie,

- 11 Mds d’économies sur les autres prestations sociales.

 

valls-plan-rigueur.jpg

 

Autre point confirmé par le Premier Ministre, le maintien des embauches dans l’Education Nationale… Au détriment des retraités puisque le Premier Ministre compte économiser 1,2 Md sur les retraites de base et 2 Mds supplémentaires sur les complémentaires.

Le Chef du Gouvernement préfère encourager les embauches dans le milieu de l’éducation, alors que le nombre de candidats ne cesse de baisser, tout comme le niveau de l’admission, plutôt que d’épargner une franche de la population qui a mérité qu’on lui fiche la paix…

Tout ça parce que les retraités ne sont pas majoritairement de gauche ?

 

 

Entre garantir le pouvoir d’achat à un même niveau jusqu’à au moins 2017 pour ceux qui ont travaillé toute une vie et favoriser une politique clientéliste dont les français seront obligés d’assumer les conséquences au moins pendant 60 ans, le Parti Socialiste, le Premier Ministre et le Président de la République ont choisi.

 

 

Je doute pourtant que ce vaste saupoudrage soit profitable au PS pour les prochaines élections, étant donné que les pistes d’économies envisagées concernent principalement des sujets sur lesquels la gauche, du temps où elle était dans l’opposition, s’était battue pour qu’absolument rien ne bouge…. Manuel Valls a sur ce coup été très courageux. Je doute que les électeurs du PS luis reconnaissent ce mérite dans les urnes.

 

 

Source image: Libération

Tag(s) : #Les Ministreries

Partager cet article

Repost 0