Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rien n’est pire pour un homme politique que d’être confronté à la réalité des chiffres.

Pour l’exécutif en place, il y a déjà les résultats cinglants des enquêtes d’opinions avec lesquels il devient de plus en plus difficile de composer et comme si un malheur ne suffisait, un second est venu se greffer par-dessus l’autre, tout aussi révélateur que le précédent de toute l’insuffisance de cette majorité à œuvrer dans la bonne direction.

 

 

Je passerai bien évidemment sur le récent sondage qui donne 15% d’opinions favorables à François Hollande… Toujours bien trop à mon avis…

 

 

En réalité je veux parler d’une statistique dévoilée hier mais qui parle très peu aux français, alors qu’elle a pourtant son importance. La croissance du PIB est repassée dans le rouge à -0,1%. Autrement dit, les recettes sont moins bonnes que prévue… Si elles sont moins bonnes que prévues, soit on emprunte plus, soit on réduit les dépenses, soit on augmente les impôts, soit on reporte encore une fois nos objectifs…

Le choix de l’embarras.

 

 

Pourtant pas très loin de nous, l’Allemagne a enregistré un excédent commercial surprenant, pendant que le chômage en Grande Bretagne est à son plus bas niveau depuis 3 ans, que la Grèce vient d'enregistrer son premier excédent budgétaire et que la croissance est globalement positive dans la zone Euro…

 

Bruno-Le-Roux.jpg

 

Malgré ce flow de bonnes nouvelles, la France n’arrive pas à tirer son épingle du jeu.

Cherchez l'erreur...

 

 

Bruno Le Roux, patron des Députés Socialistes à l’Assemblée Nationale, a réussi à trouver les bons mots pour expliquer le problème :

« La France me fait penser à ce patient qui sait qu'il est malade mais qui n'accepte pas les traitements. (...) Les Français en ont assez qu'on leur demande des efforts. Mais je pense qu'ils ont tort de ne pas accepter les traitements. »

 

 

Je demande à l’ordre des médecins de suspendre sans délais aucun le Docteur Le Roux ; ses erreurs de diagnostics pouvant être fatales au patient, la France !

 

 

Hier, tout ce qui allait mal était de la faute de la droite.

Aujourd’hui, tout ce qui va mal est de la faute à 65 millions de français.

Dans tous les cas, jamais, si j’en crois l’actuelle majorité, elle ne s’est dit qu’elle pouvait être responsable de quelque chose.

 

 

 

Ah mais j'oubliais...

C'est jamais de leur faute...

Ca fait 18 mois qu'ils sont là et ça fait 18 mois qu’ils affirment n’être responsables de rien… Preuve en est désormais faite qu’ils n’en fichent pas une et que leur inertie contribue au délabrement de la France...

Puis bon... A 15% d'opinions favorables, a-t-on seulement encore une légitimité, aussi quelconque puisse-t-elle être? Non... Je ne le crois pas !

Tag(s) : #Casseroles du PS et de la gauche

Partager cet article

Repost 0