Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jamais, de toute l’histoire de la Vème République, un Président de la République n’avait été aussi impopulaire. Seul François Mitterrand, un autre socialiste, avait réussi à remporter ce fabuleux challenge en décembre 1991. A croire qu’ils se font la concurrence entre Présidents Socialistes, à celui qui rassemblera le plus d’insatisfaits contre lui ! Là où la situation est dramatique (surtout pour nous), c’est que là où Mitterrand a mis 10 ans pour établir ce record, François Hollande n’aura mis que 18 mois !

 

Ayrault-hollande-impopularite-record.JPG

 

François Hollande

Indices de popularité en octobre 2013 (suivi de la tendance par rapport au mois précédent):

   * Très satisfaits: 2 (=)

   * Plutôt satisfaits: 18 (-3)

   * Plutôt mécontents: 37 (=)

   * Très mécontents: 42 (+2)

   * Ne se prononcent pas: 1 (=)

 

Francois-Hollande-IFOP-Octobre-2013.jpg

 

Les niveaux de popularité les plus bas pour chaque mandature sous la Vème République:

Pire-president-Veme-Republique.jpg

 

 

Même problème du côté du Premier Ministre, Jean-Marc Ayrault.

Le nombre de satisfaits diminue tout comme le nombre d’indécis, à la faveur du nombre de mécontents.

 

 

Jean-Marc Ayrault

Indices de popularité en octobre 2013 (suivi de la tendance par rapport au mois précédent):

   * Très satisfaits: 2 (=)

   * Plutôt satisfaits: 21 (-5)

   * Plutôt mécontents: 43 (+1)

   * Très mécontents: 31 (+3)

   * Ne se prononcent pas: 3 (+1)

 

Ayrault-IFOP-octobre-2013.jpg

 

Plutôt que de vous donner mon avis sur ces chiffres, je vais vous donner directement celui de l’IFOP :

« Il n'en reste pas moins que ce niveau de satisfaction exceptionnellement faible (20% pour l'ensemble de l'opinion) descend même à 15% chez les commerçants et artisans, 17% chez les employés et les ouvriers, et naturellement moins encore chez les sympathisants de droite (3% àl'UMP, 5%au FN).

 

Le recul supplémentaire de ce mois –ci vient des sympathisants écologistes (-11) et socialistes (-11) et des 18 - 24ans (-11). L'analyse des explications fournies par les personnes insatisfaites révèle, au-delà de la désespérance sociale, une demande d'autorité de plus en plus nette : très clairement, la gouvernance hollandaise - ce qui, pour ses partisans, pourrait paraître un pilotage en douceur - est perçue par la majorité de l'opinion comme une «indécision», une «impossibilité de décider», un «excès de laxisme»; le «cas Léonarda», qui fait un retour médiatique étonnant, est spontanément cité par un grand nombre de mécontents. Cette «incapacité de gouverner par rapport aux décisions qu'il prend et qu'il retire par la suite» empêche naturellement de percevoir le cap souvent annoncé. D'où la crainte de l'«ambiance générale de la France, où les gens sont aigris, leur comportement aussi, par exemple la petite fille qui insulte Mme Taubira».

 

Et l'on retrouve ainsi le problème de la communication présidentielle : en temps de crise, peut - être devrait-elle être plus constante et pédagogique. »

 

Cliquez sur les graph' pour les agrandir!

 

 

Sources : LePoint.fr, IFOP

Tag(s) : #Les Hollanderies

Partager cet article

Repost 0