Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

D’ordinaire un Chef de l’Etat annonce au dernier moment sa visite surprise lorsqu’il se rend en Irak, en Afghanistan ou dans un pays qui est actuellement le théâtre d’un conflit armé.

 

 

Lorsque François Hollande, Président de la République française, organise une apparition surprise, c’est à un match d’improvisation théâtrale à Trappes entre deux collèges de la ville, en présence de son soutien de campagne, l’humoriste Jamel Debouzze.

 

 

Question d’échelle. Ou de renvoie d’ascenseur à un ex-soutien de campagne ?

 

 

Il semblerait qu’il soit devenu particulièrement compliqué pour le Président de la République de se rendre où il le souhaite le plus librement possible. De fait, il n’a pas d’autre choix, s’il ne veut pas que l’évènement soit perturbé, que d’organiser des visites surprise qu’on nous vendra ensuite le lendemain dans les médias comme une initiative généreuse de sa part…


Par contre pour la carte "proche des français", je doute que la discrétion de la visite plaide véritablement en sa faveur !

 

Francois-Hollande-Jamel-debbouze-Trappes.jpg

 

Pour tout vous dire, je ne suis pas dérangé par cette promenade du Chef de l’Etat aux côtés de l’humoriste. En grand courageux qu’il est, il a préféré annoncer, pour la paix des esprits, sa présence à ce match d’impro une fois qu’il y était déjà. Puis bon… Mettez-vous à sa place. Il est en campagne permanente et si on veut se mettre un potentiel futur électorat dans la poche, autant démarrer dès le plus jeune âge ! Ca trouvera par ailleurs également un écho positif du côté des parents de ces collégiens.


 

Je peux comprendre les motivations de cette initiative.

 

 

Il faut dire également que François Hollande qui se rend à un match d’improvisation théâtrale c’est un peu l’histoire de sa présidence… La navigation à vue, la politique et la polémique à la petite semaine… Tout ça c’est sa signature… Il est donc parfaitement à sa place dans ce genre d’évènement !

Puis bon... Moi Président de la République qui se rend à un match d'impro théâtrale et qui a pour habitude de se rendre rue du cirque, ça ne s'invente pas...

 

 

Puis bon... Pendant que la Bretagne n'en termine plus de se noyer, "Moi Président" parade avec ses soutiens de campagne... Les bretons, qui votent majoritairement à gauche, sauront apprécier ce désintérêt du Président pour ce qui leur arrive.

 

 

 

Source image: jeanmarcmorandini.com

Partager cet article

Repost 0