Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Avant tout, permettez-moi de préciser que loin de moi l’intention de faire une quelconque récupération des évènements odieux qui secouent Marseille depuis de nombreux mois. Certes ils existaient déjà sous Nicolas Sarkozy, mais il est indéniable qu’ils perdurent sous François Hollande.

 

 

Je souhaite dans ce billet mettre en lumière l’opportunisme, l’indécence et la démagogie de l’actuelle majorité, qui depuis des mois brasse du vent à en péter les pales d'un champ d’éoliennes, sans pour autant que quoi que ce soit ne change…

Preuve en est faite, la reprise du dossier par le Premier Ministre Jean-Marc Ayrault qui face à un Ministre de l’Intérieur en pleine situation d’échec, n’a pas d’autre choix pour ne pas perdre tout crédit que d’entretenir l’illusion qu’il prend le problème à bras le corps et qu’il fera tout son possible pour le résoudre.

 

 

Tout a commencé en septembre 2012. Un Conseil Interministériel est organisé à Marseille, en présence de nombreuses têtes d’affiche, à l’issue duquel le Premier Ministre passe la main à son collaborateur chargé de la sécurité intérieure, Manuel Valls.

 

Pour l’épauler, sont nommés quelques jours plus tard « deux préfets spéciaux ». Jean-Paul Bonnetain, ex proche de l’ancien Ministre PS de l’Intérieur Daniel Vaillant et Marie Lajus, nommée préfète déléguée à l'égalité des chances auprès du préfet de la région PACA. Tous deux travailleront en étroite collaboration avec le Ministère de l’Intérieur, notamment sur le dossier des règlements de comptes et du trafic.

 

 

Fin août 2013.

Déjà 13 morts depuis le début de l’année. Aux micros de BFM TV, le Ministre de l’Intérieur affirme qu’à la même époque, l’année dernière, il y en avait 17. Que cherche-t-il à sous-entendre ? Que 13 c’est moins grave que 17 ? Certes… Mais on parle de vies humaines ; pas de kilo de patates !

Propos scandaleux sur lequel aucun bien-pensant ne réagira pourtant…

 

 

A l'issue d'une conférence de presse du Premier Ministre, on apprend qu’une compagnie de CRS ainsi que 24 enquêteurs seront envoyés en renfort. Cette reprise en main du dossier par le Premier Ministre en personne est le signe manifeste de l’échec cuisant de la stratégie du Ministre de l’Intérieur, Manuel Valls.

 

 

J’appuie d’autant cette argumentation en faisant référence à ce Tweet datant d’avril 2012, alors que la France est en pleine campagne Présidentielle et pendant laquelle, celui qui allait devenir Ministre de l’Intérieur sous François Hollande, disait notamment :

 

Manuel-Valls-echec-Marseille.jpg 

Si les morts d’hier à Marseille signent l’échec de Nicolas Sarkozy, ceux d’aujourd’hui signent l’échec de Manuel Valls. Il est donc parfaitement normal que le Premier Ministre reprenne en main le dossier… Pour quel bilan ? Patientez… D’ici quelques jours nous commencerons déjà à avoir les premiers « résultats »…

A trop vouloir tirer la couverture à son avantage, le Ministre de l'Intérieur a fini par se brûler les ailes, comme le Ministre du Redressement Productif avant lui...

 

 

A titre personnel, je doute fort que les truands soient impressionnés par les initiatives prisent par les autorités politiques, dans une région où les premiers des magouilleurs sont des élus de la République…

Vouloir rétablir l’ordre dans les rues de Marseille quand on n’est même pas capable d’en faire autant au sein même de son propre parti politique, je ne suis pas convaincu…

Tag(s) : #Les Ministreries

Partager cet article

Repost 0