Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C’est promis, aujourd’hui elle nous dira tout ! Ou tout du moins c’est ce qu’elle laisse entendre… Bien malheureusement le commun des mortels ne pourra pas vérifier si ce qu’elle dit est vrai ou pas !

 

 

C’est courageux pour une Ministre de l’Ecologie de critiquer les réductions drastiques qui affecteront son Ministère. Delphine Batho n’est d’ailleurs pas la première à s’adonner à cet exercice puisque Arnaud Montebourg et Cécile Duflot en ont fait de même en avril dernier lorsqu’il était question de « rigueur budgétaire ».

Mis à part eux, il y a eu aussi bien évidemment Vincent Peillon, Ministre de l'Education, Benoît Hamon Ministre Délégué chargé de l'Economie Sociale et solidaire, ou encore Manuel Valls, Ministre de l'Intérieur, qui ont aussi contredit le Premier Ministre sur bon nombre de sujets un grand nombre de fois... Pierre Moscovici aussi d'ailleurs...

 

 

Etrangement, ni l’un ni l’autre n’a été limogé à ce moment-là ; pourtant, c’est bel et bien la politique voulue par le Chef de l’Etat qui était critiquée par des Ministres appartenant à la majorité présidentielle. Tout le monde sait aussi qu’un « Ministre ça ferme sa gueule ou ça démissionne ». Mais là, bizarrement, rien…

 

 

Il faut dire qu’Arnaud Montebourg est beaucoup plus facilement contrôlable et malléable lorsqu’il est dans le Gouvernement. Le virer c’est risquer de le voir torpiller constamment, et à juste titre, la politique du Gouvernement.

Du côté de Cécile Duflot ça n’est pas mieux !

Virer l’écologiste à moins d’un an des élections municipales, qui s’annoncent d’ores et déjà difficiles pour la majorité présidentielle, c’est prendre le risque de raviver les tensions, pourtant toujours perceptibles, entre le PS et EELV.

 

 

La réaction du mouvement écologiste n’a d’ailleurs pas tardé à se faire entendre dès l’annonce du limogeage de la Ministre.

 

 

Jean-Vincent Placé qui tape déjà sur le Gouvernement au moins depuis le jour où il n’a pas eu de portefeuille Ministériel, ne s’est pas privé pour dénoncer la légèreté avec laquelle le Président de la République considérait l’écologie. Même son de cloche du côté du Ministre EELV Délégué au Développement, Pascal Canfin, qui menace François Hollande « d’un départ des Ministres Verts du Gouvernement »

Ambiance…

 

 

Les alliances et ententes électoralistes entre le PS et EELV donnent l’impression d’être faites dans l’optique d’un échange de bons procédés visant à servir des intérêts réciproques mais, à l’identique des alliances passées avec l’extrême gauche, elles ne sont que de courtes durées puisqu’au final chacun cherche à chaque fois à défendre son propre bout de pain.

Ceux qui y perdent vraiment, comme bien souvent dans ces alliances contre nature, ce sont les français.

 

Delphine-batho-Pascal-Canfin-Cecile-Duflot.jpg 

 

Que dira Delphine Batho aujourd’hui ?

Que son éviction du Gouvernement est injuste comparativement aux propos tenus assez régulièrement par Arnaud Montebourg contre la politique et les décisions de François Hollande ?

Que son éviction au motif « d’avoir manqué au principe majeur de solidarité gouvernementale » n’est qu’un prétexte mais qu’en réalité c’est son opposition et ses critiques virulentes à l’égard de Ségolène Royal, ex compagne du Président de la République, dont elle paie aujourd’hui les frais ?

Qu’elle a été sacrifiée pour donner un semblant d’impression que Jean-Marc Ayrault est un premier Ministre qui a de l’autorité et qui sait se faire respecter ?

Qu’elle a été limogée parce que ça n’était pas le moment de raviver les tensions entre le PS et les Verts, à qui elle a désormais ouvert un Boulevard propice à la critique de l’action Gouvernementale ?

 

 

 

Nous verrons bien…

En attendant, avec pas moins de deux Ministres virés en l’espace d’à peine quelques mois, c’est la crédibilité de l’intégralité de ce Gouvernement caduc qui est remise en cause !

 

 

 

La France vient probablement d’entrer dans une crise politique majeure.

Il y a 5 ans elle entrait dans une crise économique. S’en est suivi depuis peu une crise sociale avec l’aggravation des conditions de vie et des ressources des français. Aujourd’hui il pourrait bien s’en suivre une crise morale.

A croire qu’au PS ils sont vraiment prêts à tout et n’importe quoi pour faire progresser le FN…

 

Source image: Paris Match

Tag(s) : #Ce que j'en pense...

Partager cet article

Repost 0