Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Avant d’entrer dans le vif du sujet, je tiens à féliciter tous les intervenants qui ont permis la libération des quatre otages français, Thierry Dol, Daniel Larribe, Pierre Legrand et Marc Féret, retenus depuis le 16 octobre 2010. J’exclu de mes congratulations les trois personnages suivant.

 

 

 

Jean-Yves Le Drian, Ministre de la Défense.

Il aura découvert ce qu’implique sa fonction le jour où du démarrage de l’opération Serval. Il était présent hier à Vélizy-Villacoublay pour accueillir les ex-otages français en provenance du Niger. Il n’était pas sur le tarmac de l’aéroport de Roissy fin janvier 2013 pour accueillir le corps de l’otage français Yann Desjeux, tué durant la prise d'otage d’In Amenas.

 

 

 

Laurent Fabius, Ministre des Affaires Etrangères.

Fier et souriant pour accueillir l’ex-prisonnière Florence Cassez, dont on ne saura finalement jamais si elle était coupable ou non des faits qui lui étaient reprochés, il était également le grand absent lors de l’arrivée du corps de Yann Desjeux. Pourtant à l’arrivée de Cassez il semblait heureux, le regard pétillant, marchant fièrement et prenant le temps de répondre aux questions des journalistes dont les images resteront à jamais gravées dans l’histoire. Devons-nous penser qu’être vu aux côtés d’un cercueil est moins valorisant ?

 

 

 

François Hollande, Président de la République.

Etonnant qu’un homme qui ne se soit pas déplacé à Roissy pour rendre hommage à un otage français assassiné en Algérie, ait pris la peine d’accompagner hier son chef de la diplomatie à Vélizy. Il faut dire que les temps sont durs : côte de popularité historiquement basse, dossier Léonarda, colère des français, couacs et critiques dans la majorité, et j’en passe…

Il lui semble visiblement plus intéressant de parader dans des circonstances relativement « faciles », généralement propices pour tenter de faire oublier tout le reste.

 

Francois-Hollande-Laurent-Fabius-Jean-Yves-Le-Drian-otages.jpg 

Puis l’instrumentalisation politicienne des retrouvailles avec les familles.

Caméras braquées sur l’avion de la République Française. L’objectif ? Obtenir à tout prix une image des retrouvailles évidemment, et à juste titre, larmoyantes. Mise en scène parfaitement orchestrée à laquelle nous n’avions pas eu droit pour le retour de Florence Cassez ou encore celui de ces deux ex-otages, journalistes de France 2. Voyeurisme. Normal. A l’époque le Président de la République était déjà impopulaire, mais pas autant qu’aujourd’hui. Aux grands maux les grands remèdes, même les plus indécents et les plus immoraux.

 

 

 

En réalité j’ai honte pour mon pays lorsque je vois autant d’officiels se précipiter pour accueillir quatre otages libérés, vivants. Quand il s’agit d’accueillir les morts, bizarrement ça se bouscule beaucoup moins. C’est la Ministre Déléguée aux Français de l'Etranger, Hélène Conway-Mouret, qu’on a expédié pour accueillir le cercueil de Yann Desjeux.

 

 

 

Toute cette agitation médiatique ne bernera personne. Elle aura néanmoins permis d’occulter un détail, et pas des moindres : le Sénat, majoritairement de gauche, a rejeté le dispositif prévoyant l’allongement de la durée de cotisation dans le projet de réforme des retraites de François Hollande. Autrement dit, les Sénateurs, dont ceux de la majorité, l’ont vidé de sa substance ; tout le reste autant n’étant que fioriture purement clientéliste et « commerciale ».

 

 

Une nouvelle réforme va très certainement voir le jour très prochainement avec en bonus, une mise à l’amende de la France par Bruxelles…

 

Source image: BFMTV

Tag(s) : #Ce que j'en pense...

Partager cet article

Repost 0