Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je dois avouer que régulièrement lorsque je dénonçais les projets initiés par l’actuelle majorité, je me faisais parfois vigoureusement incendier. On me reprochait d’être opposé à certaines positions du Gouvernement par principe et non pas par convictions.

 

 

J’ai laissé parler.

Un an plus tard, la réalité des chiffres ne vient que confirmer mes mises en garde.

Je dénonçais ici même le 1er septembre 2012 les emplois d’avenir que s’apprêtait à mettre en place l’actuelle majorité.

 

 

Un an et demi plus tard, on sait que les emplois d’avenir n’ont pas permis d’inverser la courbe du chômage et encore moins chez les jeunes. On sait également que ces emplois n’ont fait qu’alourdir la facture supportée par les français parce que ces contrats étaient réservés aux administrations et au secteur associatif.

 

 

On sait aussi désormais qu’à l’identique des « emplois jeunes » de Jospin, dire que l’on a bénéficié d’un « emploi d’avenir » porte préjudice au jeune en recherche d’emploi.

Voilà qui vient confirmer ce que j’ai toujours dit. Le terme « emploi d’avenir » est un abus de langage parce que ces contrats n’ont d’avenir que le nom.

 

 

Ceux qui ont fait les frais de cette tentative ratée de truander les chiffres du chômage, en particulier celui des jeunes, sont les apprentis.

 

 

En 2013, le nombre de contrats d’apprentissage signés a baissé de 8%. En cause notamment, la suppression des 550 millions d’euros d’aides de l’Etat. La majorité a préféré donner la priorité à ses contrats d’avenir, qui vous coûtent 1,3 milliards d’euros.

 

 

Aujourd’hui on cherche à faire 50 milliards d’économie sur 3 ans, alors que 70% des apprentis sont embauchés dans l’entreprise qui les a formés. Je dis ça. Je ne dis rien…

 

Emploi-avenir.png

 

Je suis un enfant de l’apprentissage et ceci depuis mes 16 ans. Je n’ai connu, et je touche du bois en écrivant cela, que 2 jours de « chômage » en 17 années de vie active. Des vendredis. Pourquoi ? Parce que je me suis toujours arrangé en démissionnant pour me faire un week-end de 3 jours avant de redémarrer une nouvelle activité professionnelle.

 

Grâce à l’apprentissage, j’ai acquis la formation pratique ainsi que la formation diplomante.

 

 

Les emplois d’avenir n’apportent pas ces avantages.

On sait qu’ils apportent plus d’inconvénients que d’avantages à leurs bénéficiaires, qu’ils coûtent excessivement cher à la collectivité et qu’ils ne semblent avoir servi qu’à tronquer la réalité des mauvais chiffres du chômage.

 

 

J’avais donc raison de m’en inquiéter et de les dénoncer ici même il y a un an et demi…

Tag(s) : #Les Ministreries

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :