Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le 19 mars dernier, Christiane Taubira a confirmé sa volonté d’abroger les peines-plancher et la rétention de sureté. Le premier dispositif permet de condamner plus sévèrement un récidiviste qu’un primo-délinquant. Le deuxième permet de maintenir en prison les détenus en fin de peine qui présentent un risque très élevé de récidive parce qu’ils souffrent d’un trouble grave de la personnalité ou qu’ils ont été condamnés pour des crimes d’une extrême gravités, en particulier sexuels. Abroger ces dispositifs c’est donc prendre un risque grave pour la société : qui peut croire qu’on peut renforcer notre sécurité en diminuant les peines contre les récidivistes ou en relâchant dans la nature des grands criminels ?

 

 

Madame Taubira souhaite également mettre en place un mécanisme de libération conditionnelle automatique des détenus avant qu’ils aient fini leur peine, pour désengorger les prisons. Il faut au contraire augmenter le nombre de places de prisons et non l’inverse. En raison d’un manque de places en milieu carcéral, il y a aujourd’hui environ 80.000 peines de prison ferme non exécutées. C’est cette inapplication des peines qui nourrit l’impunité. Alors madame Taubira, au lieu de poursuivre la construction de plus de 20.000 places de prison lancée par Nicolas Sarkozy, a décidé de stopper ces constructions.

 

 

Madame Taubira a également supprimé les tribunaux correctionnels pour mineurs créés sous Nicolas Sarkozy en 2012 alors que les violences commises par les mineurs ont augmenté de 575% depuis 1990.

Face à ce discours de laxisme depuis l’élection de François Hollande, la délinquance a explosé. C’est ainsi que de Janvier à Juin 2012, dont 5 mois de gouvernement de Nicolas Sarkozy, il y a eu 68 000 victimes de moins par rapport à la même période en 2011, quand de Juillet à Décembre 2012, 6 mois de gauche, il y a eu 45 000 victimes de plus par rapport à la même période en 2011.

 

 

Les chiffres de la délinquance rendus publics le 22 mars 2013, montrent que les courbes de la délinquance se sont nettement inversées. Si l’on compare les résultats des 10 premiers mois de François Hollande (de mai 2012 à février 2013) aux 10 derniers mois comparables de Nicolas Sarkozy (mai 2011 à février 2012), on observe que, depuis l’élection de François Hollande, les atteintes aux biens (cambriolages, dégradations…) ont augmenté de près de 3%, et les atteintes volontaires à l’intégrité physique (violences physiques crapuleuses, menaces, violences sexuelles,..) ont augmenté de près de 5%, soit 73 849 victimes supplémentaires par rapport à la période Mai 2011 – Février 2012.

 

 

Jamais depuis 2002, le nombre de victimes n’avaient augmenté. Il faut rappeler que sous Nicolas Sarkozy, la délinquance générale a diminué de 17% entre 2002 et 2012. Qu’en 2011, il y avait 678 000 victimes de moins qu’en 2002, alors même que la population a augmenté dans le même temps de plus de 3 millions de personnes.

 

 

Comme Christiane Taubira donne des consignes de laxisme à la Justice, le discours de fermeté de Manuel Valls est inefficace. Manuel Valls propose de recruter 2500 gendarmes ou policiers entre 2012 et 2017. Cela ne sert à rien, ça en fait 24 de plus par département. Le problème, ce n’est pas les moyens mais la Justice. Les policiers et gendarmes font un travail remarquable afin d’assurer notre sécurité, en prenant des risques pour leur vie. Mais la Justice ne respecte pas leur travail, leurs semaines, mois ou années d’enquêtes.

 

http://www.oppositionrepublicaine.com/wp-content/themes/sahifa/timthumb.php?src=/wp-content/uploads/Des-citoyens-en-prison-pour-juger-les-detenus_article_popin-1024x728.jpg&h=330&w=660&a=c

 

Source article et image: OppositionRepublicaine.com

Tag(s) : #National et International

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :