Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il faut avouer que ces derniers temps l’actualité se bouscule ; entre le procès Rose Mafia qui a démarré en début de semaine et dont étrangement personne ne parle, ses nombreux fumigènes qui servent à détourner notre attention et que sais-je encore, le moins que l’on puisse dire, c’est que ça se bouscule niveau actu ! Je ne peux donc pas tout commenter… Et je fais le choix de trancher !

 

 

La Commission Européenne communiquait mercredi dernier un rapport contenant quelques recommandations pour que la France mette fin à la situation excessive de ses déficits. Rapport qui a étrangement suscité l’agacement du Chef de l’Etat, je cite :

« La commission européenne n'a pas à dicter ce que nous avons à faire. […]Nous, nous avons à respecter les engagements européens par rapport à la réduction des déficits. En ce qui concerne les réformes structurelles, c'est à nous et à nous seuls de dire quel sera le bon chemin pour atteindre l'objectif. »

 

Pourquoi un tel énervement ? Qu’est-ce que cela cache ? Le Président de la République n’est très franchement pas réputé pour être un grand nerveux ! Comment quelqu’un d’ordinaire aussi calme, au moins en apparence, pouvait-il se laisser aller à un tel état d’agacement auquel il ne nous avait très certainement pas habitué ?

 

 

Puis j’ai trouvé le rapport en question et je l’ai lu… Et j’ai compris.

 

 

La vérité n’est pas toujours facile à entendre, surtout si elle va à l’encontre de tout ce que vous avez dit ou laissez croire durant de nombreuses années. C’est exactement ça le problème de ce rapport, ou en tous cas, pour François Hollande et ses petits camarades du PS.

 

 

 

Ce fameux rapport du Conseil de l’Union Européenne met en avant la pertinence et l’efficacité des mesures prises dès le printemps 2009 par Nicolas Sarkozy pour tenter d’endiguer le dérapage des déficits publics de la France. Pourtant longtemps décriés par l’opposition de gauche, il s’avère en réalité que ces dispositifs ont été bénéfiques pour notre économie.

Ça n’est pas moi qui le dit, mais Bruxelles. Si erreurs et mauvaises gestions il y avait eu à cette époque, Bruxelles se serait fait entendre, comme elle le fait en ce moment au sujet des mesures prises par la nouvelle majorité socialo-écologiste.

 

 

La situation se complique pour la France au printemps 2013. Normal, toutes les données pour l’année 2012 ont été collectées : il ne reste plus qu’à faire les calculs !

 

 

Au printemps 2013, les services de la Commission anticipent un recul du PIB de la France 0,1% d’ici la fin de cette année. Autrement dit, Bruxelles envisage la récession. « La faiblesse du revenu disponible réel des ménages, du fait notamment de la montée du chômage et de hausses d’impôts, ne sera que partiellement compensée par le ralentissement de l’inflation, alors que l’investissement devrait continuer à pâtir du manque de confiance des entreprises. »

 

Est-il réellement besoin d’expliciter ce passage ? Non, je ne le pense pas.

 

 

Qu’en est-il des prévisions pour le déficit public de la France en 2013 et 2014 ?

Difficile de le dire avec certitude. Pourquoi ? Parce Bruxelles estime que certains éléments fournis par la France et qui permettent de le déterminer ne sont pas assez précis et pas ou pas clairement définis. Autrement dit, c’est le flou le plus complet. Faute de pouvoir apporter des réponses concrètes, il est préférable de ne pas trop s’aventurer dans ses propos pour éviter les critiques et les remontrances de ceux qui sont pourtant en droit de nous demander de respecter nos engagements.

 

Jose-Manuel-Barroso-Francois-Hollande-rapport-commission-B.jpg 

Le déficit structurel de la France devrait se réduire en 2013, grâce notamment aux décisions prises dans l’intervalle 2010-2013. La RGPP ainsi que la réforme des retraites de 2010 et la baisse des dépenses en matière de santé ont contribué à améliorer la situation.

Voilà qui bouleverse une fois de plus les certitudes du PS qui au départ était opposé à la réforme des retraites d’Eric Woerth et qui aujourd’hui estime qu’il n’en a pas fait assez ! Ça tombe bien, nous n’avons plus le choix, il faut en faire une pour sauvegarder notre système de retraites au moins jusque 2020 !

 

 

Autre détail, de poids, Bruxelles estime « trop optimiste » les prévisions en macro-économique faites par la France. Optimisme vraiment ? Ceux qui les ont faites ont-ils seulement fait exprès de voir large ? Ça m’étonnerait…

 

 

Ce rapport est en réalité très complexe et très résumé, mais il permet néanmoins de révéler certaines vérités.

 

Jusqu’à l’entrée en application du Projet de Loi de Finance de 2013 voté par le PS, les choses n’allaient pas trop mal ; au moins depuis les premiers temps de la crise vers le printemps 2009.

Qui dit changement de majorité dit changement de cap, si on peut parler de cap…

 

 

La réalité de ce rapport, qui déplaît à François Hollande, c’est qu’il dit clairement que les mesures engagées par son prédécesseur étaient les bonnes et répondaient aux objectifs fixés, parfois bien au-delà de ce qui était demandé par Bruxelles. Ca, évidemment, François Hollande ne peut pas l’accepter puisqu’il n’a de cesse au quotidien de se défausser de tout sur son prédécesseur.

On ne peut pas avoir critiqué une politique pendant 5 ans pour finalement en arriver à faire exactement la même ! Ca François Hollande le sait, mais il n’a pas non plus le choix… Même s’il voudrait éviter de se risquer à dégrader ses relations avec le Front de Gauche à moins d’un an des municipales et alors que le PS est à deux doigts de perdre la majorité à l’Assemblée… Ce qui s'avère délicat à gérer sachant que la réforme des retraites qu'il va devoir mettre en place ne fera pas l'unanimité dans ses rangs... Il est coincé, il le sait et ça l'énerve...

 

 

Rajoutez aussi à cela le fait que ce rapport contient un certain nombre de (vives) recommandations sur la manière dont le gouvernement français devra mettre en oeuvre sa réforme de sretraites et vous comprendrez aussi pourquoi François Hollande, Jean-Marc Ayrault, Michel Sapin et tabnt d'autres sont agacés qu'on leur ait mis le nez là où ils voulaient refuser d'aller le mettre...

 

Source image: LeMonde.fr

 

Recommandation Du Conseil by Pierre Parrillo

 


Tag(s) : #Les Hollanderies

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :