Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je recommande la plus grande prudence sur cette toute nouvelle préoccupation du Premier Ministre, qui consiste en une remise à plat de la fiscalité.

 

 

Je dois dire que personnellement je suis assez surpris que ce projet présenté par le Président de la République dans son programme de campagne ne fasse son apparition qu’aujourd’hui, alors qu’entre temps les français ont eu à subir une forte dégradation de leur pouvoir d’achat consécutive à de considérables hausses d’impôts imputables à cette majorité.

 

J’ai le sentiment que les choses fonctionnent un peu à l’envers.

 

D’abord on augmente tous les impôts et on créé de nouvelles taxes, puis seulement après on réfléchit pour remettre à plat tout le système fiscal ? Ca ne tient pas la route !

D’ailleurs le ras-le-bol général que nous vivons aujourd’hui est consécutif en premier lieu à un ras-le-bol fiscal et ce qui a exaspéré les français ça n’est pas la manière dont est organisé l’impôt en France, puisqu’il en est ainsi depuis des décennies, mais le matraquage fiscal qu’ils subissent depuis l’accession au pouvoir de cette nouvelle majorité.

 

 

Et au fond, qu’en attendez-vous de cette remise à plat du système fiscal ? Une baisse de vos impôts ?Ne rêvez pas trop ! Sans croissance, sans rigueur budgétaire et sans une gestion saine des finances publiques, aucun risque de voir un jour vos impôts baisser ; tout au contraire !

 

remise-a-plat-fiscalite-ayrault.jpg

 

En réalité le Président de la République ne veut pas remanier à quelques semaines des municipales et des Européennes ; il cherche simplement à gagner du temps. Le grand soir fiscal est un vieux mythe auquel on rêve à gauche depuis la nuit des temps et en ces moments difficiles, la majorité a besoin de rassembler autour d’elle pour essayer de limiter autant que faire se peut la casse aux prochaines élections.

 

 

Jean-Marc Ayrault joue sa dernière cartouche politique car il sait qu’à partir du mois de janvier 2014 au plus tard, il ne pourra plus rien faire. De fait, il se prépare une forme de sortie sous les honneurs et cherche à laisser comme trace de son passage, celle d’un socialiste réformateur. Malheureusement n’est pas Schröder qui veut !

 

 

Et toute la réthorique traditionnelle de gauche est là ; cette réthorique qui réenchante le rêve socialiste et qui avait jusqu’à présent parfaitement fonctionné mais qui a néanmoins systématiquement fauté lorsqu’il s’est agi de la transformer en réalité.

 

 

Il met par ailleurs le paquet en ce qui concerne la communication autour de cette réformette. Dans le même style, j’ai en souvenir la réforme des retraites, le pacte de compétitivité, le choc de simplification… Autant de projets annoncés extraordinaires et dont on ne sait plus trop aujourd’hui ce qu’ils sont devenus.

 

 

Il faut également rappeler qu’à quelques heures de l’ouverture du salon de l’A.M.F, le Premier Ministre ne pouvait pas rester silencieux face à la grogne des français, des élus locaux et des entreprises en matière de fiscalité…

Seulement une semaine après qu’un Député PS ait demandé la démission de Jean-Marc Ayrault, ça aurait fait tache si des Maires s’étaient mis à en faire de même…

 

Alors on achète la conscience des uns et des autres en faisant de grandes promesses ; une forme de fuite en avant pour au final se retrouver, comme bien souvent, avec une montagne qui accouchera d’une souris !

 

Source image: Huffington Post

Tag(s) : #Les Ministreries

Partager cet article

Repost 0