Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les émeutes de vendredi soir étaient-elles prévisibles ? Certainement.

Je ne parle pas de celles-ci en particulier ; je parle simplement du phénomène lui-même.

Les postures partisanes, clientélistes et parfois opportunistes d’une certaine caste politique n’y sont bien évidemment pas étrangères.

 

 

 

L’année 2011 aura été l’année du vote de la loi interdisant le port du voile intégral dans les lieux publics. Depuis, un bon nombre de contrôles d’identités effectués par les forces de l’ordre ont viré à l’affrontement, quand ils n’ont pas directement tourné à l’émeute.

 

 

Un certain nombre de politiques attribueront très certainement la responsabilité de cette situation à Nicolas Sarkozy. Pourtant, je ne pense pas qu’il en soit responsable.

Lorsque le texte a été voté, l’opposition de gauche a été l’une des premières à s’y opposer, renvoyant ainsi l’opinion et les personnes concernées à l’idée qu’elle était pour le droit au port du voile intégral dans les lieux publics. A défaut d’un positionnement clair et tranché sur le sujet, c’est la porte ouverte à la libre interprétation pour chacun.

 

 

En 2012 a eu lieu l’alternance.

 

 

Dès lors, il apparait donc tout à fait normal qu’avec l’accession au pouvoir de ceux qui étaient opposés à ce texte, il puisse être permis pour les religieuses concernées de ne pas se conformer à la loi. Je m’étonne néanmoins que ceux qui étaient opposés à ce texte il y a 2 ans n’aient encore rien fait pour le supprimer alors que sur d’autres sujets de moindres importances, ils ne se sont pas gênés pour trancher très rapidement dans le vif.

 

 

Dans un certain sens, la majorité entretient un certain flou qui aux yeux de certains peut prêter à confusion et cette confusion conduit à des situations parfois gravissimes, comme celle de vendredi soir notamment.

 

 

Je ne mettrai pas personnellement en doute la parole des policiers comme c’est déjà le cas dès les premières heures qui ont suivi le début des émeutes. La dernières fois qu’a été mise en doute et tournée au ridicule la parole des policiers, c’était il y a 8 jours au sujet des pillages sur les lieux de l’accident de train à Brétigny-Sur-Orge. Aujourd’hui, nous savons que la police a dit vrai et ce malgré l’obstination de certains politiciens à entretenir soit un certain flou ou tout simplement à prétendre l’exact inverse pour simplement minimiser l’incident.

Mais rassurez-vous, les politiciens n’étaient pas les seuls à être en faute ; il y avait aussi toute une caste de journalistes bien-pensants dont certain d’ailleurs se sont amusés à me donner des leçons alors qu’à titre personnel, je soutenais dès les premiers instants les thèses exposées par les forces de l’ordre.

Je ne m’étais pas trompé sur Brétigny…. L’avenir me dira très certainement que je ne me trompe pas non plus pour Trappes.

 

 

 

Je reproche également à l’actuelle majorité la stupidité de sa sémantique.

Pendant que nos Ministres parlent de « heurts » pour ne pas trop choquer les esprits et tenter de minimiser la violence et le degré de gravité des faits, d’autres moins hypocrites et plus terre-à-terre n’hésitent pas à employer des termes plus adéquats.

 

Jouer sur la sémantique ne rassure  pas les français. Les mots ont un sens et des actes violents ne doivent pas être requalifiés en actes mineurs. Vous savez comme moi que cet angélisme n’a que pour effet de renforcer ce sentiment d’incompréhension de la classe politique à l’égard de son peuple et des difficultés qu’il rencontre. C’est très clairement là que se fait le lit des extrêmes.

 

 

 

Maintenant au lieu de s’agiter et de brasser du vent pour donner l’illusion qu’il puisse exister un semblant de prise de conscience de nos politiques, ne serait-il pas plus utile que la majorité fasse respecter les lois de la République ?

J’en prends pour preuve les multiples agitations, déplacements, prises de positions, menaces et j’en passe du Ministre de l’Intérieur qui à ce jour n’ont toujours pas permis d’endiguer les règlements de comptes à Marseille. Pire : ils continuent !

Brasser du vent pour entretenir l’illusion que les français sont écoutés c’est aussi faire le lit de l’extrême droite !

 

 

Un dernier point…

Sur l’ensemble des émeutiers, combien ont-ils été arrêtés, combien seront-ils à être jugés et combien seront-ils à être condamnés ? Un, deux, trois ou… Personne…

L’impunité zéro c’est comme le mensonge politique : ça fait (aussi) le lit de l’extrême droite…

 

Trappes.jpgSource image: 20minutes.fr

Tag(s) : #Ce que j'en pense...

Partager cet article

Repost 0