Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La stratégie du Président de la République, suite à la récente affaire Jérôme Cahuzac semble à priori dessinée. Nous avons désormais compris qu’il n’y aura pas de remaniement, ou en tous cas, pas pour l’instant.

 

Pour l’heure, nous assistons à un véritable matraquage d'éléments de langages, savamment rédigés dès les premiers instants qui ont suivi la révélation du scandale, pour couper l’herbe sous le pied des populistes, de gauche comme de droite, à qui cette affaire ouvre un magnifique boulevard pour convaincre l’opinion de leurs bonnes intentions.

Francois-Hollande-discours-jerome-cahuzac.jpg  

 

 

 

A moins d’un an des prochaines élections, on sait qu’aucune faute ne sera pardonnée.

 

 

 

 

Pendant que les ministres parcourent les stations de radios, chaînes de TV et rédactions de grands quotidiens pour marteler que la Justice a travaillé de manière indépendante et que cette affaire n’est avant tout que le fruit de la faillite morale d’un seul homme, François Hollande a gagné un temps qui lui a permis de peaufiner son discours d’avant son départ pour le Maroc. Discours d’ailleurs dont nous retiendrons 3 éléments principaux :

- le renforcement de l’indépendance de la Justice,

- transparence du patrimoine des Ministres et des Parlementaires,

- peines d’inéligibilités plus sévères pour les élus condamnés.

 

 

 

Penchons-nous quelques instants sur ces éléments et jugeons de leur sérieux, comme de leur pertinence.

 

 

 

François Hollande veut renforcer l’indépendance de la Justice alors qu’il nous répète que celle-ci a agi de manière totalement indépendante depuis le début dans le cas de l’affaire Cahuzac. Je ne comprends pas… Quel intérêt de renforcer une indépendance déjà indépendante?

 

François Hollande nous promet la transparence sur le patrimoine des Ministres, sauf qu’aussi bien le Président de la République, que les Ministres et les élus y sont déjà assujettis. Le souci n’est donc pas la transparence, mais ce que l’on veut bien avoir l’honnêteté de nous dire ; exactement le problème qui est posé par l’affaire Cahuzac qui est avant tout d’ordre moral et non pas administratif.

 

Pour finir, François Hollande promet l’inéligibilité à vie des élus condamnés pour corruption et fraude fiscale. En quoi un tel dispositif empêcherait-il l’explosion d’une nouvelle affaire Cahuzac ? Jamais avant d’être Ministre, la Justice ne l’avait rattrapé pour une telle affaire ! Mesure d’autant plus démago que l’inéligibilité à vie est inconstitutionnelle.

 

 

En réalité, François Hollande cherche à mon sens à gagner du temps ;
D’après bon nombre de spécialistes, vu la manière dont le compte de Jérôme Cahuzac était organisé, il y aurait hébergé bien plus que les 600 000 € qui y restent aujourd’hui. La question est de savoir combien et à qui cet argent a profité. Est-ce légal, illégal ? Y a-t-il des Ministres et des élus qui sont concernés ? Un rapport entre ce compte et les sociétés aux îles Caïmans du trésorier de campagne de François Hollande ? L'argent de ce compte a-t-il servi à financer un système via des caisses noires? A la Justice de faire toute la lumière là-dessus.

 

 

Mediapart promet encore d’autres révélations.

Coup de pied dans la fourmilière, coup de pub’ ou coup de bluff ? L’avenir nous le dira.

 

 

A titre personnel, qui a le mérite d’exister mais qui ne constitue en aucun cas une vérité, je pense que François Hollande attendrait que la Justice et la presse fassent leur travail avant de dissoudre l'intégralité du Gouvernement de Jean-Marc Ayrault. Des révélations aussi scandaleuses qu'écoeurantes ne font que se succéder les unes aux autres ces dernier jours, mouillant à chaque fois un autre membre du Gouvernement; il est encore trop tôt pour virer tout le monde alors que nous n'en sommes qu'au début des révélations.

 


Il ne faut pas se voiler la face sur l'état de l'opinion: les français n'en peuvent plus d'avoir le sentiment d'être constamment bernés par une certaine classe politique, d'autant plus lorsque celle-ci cherche à faire des économies de bout de chandelle alors que celui qui les imposent aux français est le premier à planquer son pognon à l'étranger...

Dans ce cas là, pour apaiser les esprits, la meilleur des solutions reste à faire péter un fusible: le Premier Ministre. Au mieux. Au pire, c'est la dissolution de l'Assemblée Nationale, à condition qu'entre temps ce ne soit pas le Chef de l’Etat qui soit à son tour éclaboussé par les scandales.

 

 

 

J’ai beaucoup de mal à comprendre sinon quel intérêt aurait François Hollande à maintenir à son poste l'un des Premiers Ministres les plus impopulaires depuis 50 ans et à ne pas prendre la décision de le démissionner alors que le Chef de l’Etat lui-même est le Président le plus impopulaire de toute l’histoire de la 5ème République.

 

 

 

Toute cette affaire sent mauvais et si, comme le laisse entendre François Hollande, la Justice fait son travail en toute indépendance, il n’est pas impossible que la France connaisse dans un avenir très proche une situation politique semblable à celle de la Belgique il y a quelques années ou de l’Italie aujourd’hui !

Tag(s) : #Ce que j'en pense...

Partager cet article

Repost 0