Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mardi 4 décembre 2012 Jérôme cahuzac montre suisse compte banque casseroles PS

Séance hebdomadaire de questions au Gouvernement.

Mediapart déclenchera, sans le savoir, le processus qui conduira à la démission d'un ministre clef du Gouvernement de Jean-Marc Ayrault, qui égratignera pour beaucoup et pour longtemps la crédibilité de cet effectif que l'on nous promettait irréprochable. Les mères la morale sont prises au propre piège de leur démagogie électoraliste... Prouver qu'on lave plus blanc que blanc c'est le meilleur moyen de cacher le fait qu'il n'existe pas plus sale...

Tourbillon médiatique. Le tempétueux Cahuzac est en rogne. Il n'en fallait pas plus pour faire oublier aux français la crise qui secouait l'UMP depuis plusieur jours. Mediapart a tapé, et Mediapart a tapé très fort.

 

Il aurait pourtant promis, yeux dans les yeux, à Pierre Moscovici qu’il n’a pas de compte en Suisse.

 

Blog-cahuzac.png

 

 

Mercredi 5 décembre

Il réitère ses propos sur RTL :

« Mes accusateurs devront prouver que leurs accusations sont fondées. Ils auront du mal. J’ignore ce qu’il en est de leurs intentions et des éléments dont ils disposent, j’aimerais qu’ils les montrent. Ces accusations sont délirantes. »

 

Il n’en fallait pas plus à Mediapart; dans la foulée un enregistrement audio est mis en ligne. On y entend notamment un homme, dont la voix ressemble à celle du Ministre, dire:

 « Ça me fait chier d’avoir un compte ouvert là-bas, l’UBS c’est quand même pas forcément la plus planquée des banques. »

 

 

Ce même jour à l'Assemblée Nationale, il répète à qui veut bien le croire :

« Je démens catégoriquement les allégations contenues sur le site Mediapart. Je n’ai pas, je n’ai eu jamais eu de compte à l’étranger. Ni maintenant ni avant. »

 

 

 

 

Mardi 11 décembre 2012

Jérôme Cahuzac entame des démarches auprès de la banque Suisse pour prouver son innocence.

 

 

Mercredi 19 décembre 2012

« En tous cas, ce n’est pas moi ! Sur les 3m40 d’enregistrement, il y a 4-5 secondes où effectivement ça peut être moi, mais il se trouve que ce n’est pas moi. »

 


 

 

 

Février 2013

La Suisse envoie des documents aux services fiscaux français. Officiellement, le Ministre Délégué ne les aura pas consultés. Aux micros de Jean-Jacques Bourdin, il continuera d'affirmer:

« Moi je connais la vérité et je n’ai donc aucun doute sur la nature des réponses qui ont été apportées. Je suis toujours ministre du Budget. Depuis le début, c’est moi qui dis la vérité. Je n’ai jamais eu de compte en Suisse. »

 

Quelques jours avant sa démission, et interviewé par le Nouvel Observateur, celui dont les heures en tant que Ministre sont comptées, maintient ses propos :

« Ce n’est pas moi parce que ça ne peut pas être moi ! »

 

 

 

Mardi 19 mars 2013

Trois mois après le début de l’affaire, le Ministre délégué au Budget démissionne pour dit-il « se consacrer à la préparation de sa défense ». En réalité, une information judiciaire a été ouverte contre X pour blanchiment de fraudes fiscales et c'est elle qui l'aura décidé à quitter ses fonctions.

 

 

 

Mardi 2 avril 2013

Un Tweet du canard enchaîné créé ce qui sera une véritable bombe médiatique

 

 

La fin de toute cette histoire hier à 15h52 sur le blog de l'ancien Ministre...

"Par lettre du 26 mars 2013, j’ai demandé à Messieurs les juges d’instruction Roger Le Loire et Renaud Van Ruymbeke de bien vouloir me recevoir afin que, délivré des obligations de ma fonction, je puisse enfin donner les explications qui s’imposent au regard de la détention à l’étranger d’un compte bancaire dont je suis le bénéficiaire depuis une vingtaine d’années.

 

J’ai rencontré les deux juges aujourd’hui.

Je leur ai confirmé l’existence de ce compte et je les ai informés de ce que j’avais d’ores et déjà donné les instructions nécessaires pour que l’intégralité des actifs déposés sur ce compte, qui n’a pas été abondé depuis une douzaine d’années, soit environ 600.000 €, soient rapatriés sur mon compte bancaire à Paris.

 

A Monsieur le Président de la République, au Premier Ministre, à mes anciens collègues du gouvernement, je demande pardon du dommage que je leur ai causé. A mes collègues parlementaires, à mes électeurs, aux Françaises et aux Français j’exprime mes sincères et plus profonds regrets. Je pense aussi à mes collaborateurs, à mes amis et à ma famille que j’ai tant déçus.

 

J’ai mené une lutte intérieure taraudante pour tenter de résoudre le conflit entre le devoir de vérité auquel j’ai manqué et le souci de remplir les missions qui m’ont été confiées et notamment la dernière que je n’ai pu mener à bien. J’ai été pris dans une spirale du mensonge et m’y suis fourvoyé. Je suis dévasté par le remords.  Penser que je pourrais éviter d’affronter un passé que je voulais considérer comme révolu était une faute inqualifiable. J’affronterai désormais cette réalité en toute transparence."


Jerome-Cahuzac-blog-declaration.jpg

 

 

Dans la continuité et en cohérence complète avec le premier article que j'avais rédigé sur la démission de Jérôme Cahuzac il y a 15 jours,, je ne me lancerai dans aucun exercice de lynchage. 

"L'homme en sera probablement affecté et c'est pour cette raison que je ne vois aucun intérêt à le descendre; ni ce soir ni un autre d'ailleurs ou tout du moins, sur ce sujet, tant que sa culpabilité ne sera pas prouvée. J'ai toujours attaqué (ou presque si je me souviens bien) l'homme en tant que Ministre, mais jamais l'homme en tant qu'homme, qu'individu.

 

 

Je souhaite préserver cette limite entre ces deux univers qui d'après moi ne doivent pas se mélanger."

 

 

Dans la foulée, il est mis en examen pour "blanchiment de fraude fiscale".

 

 

J'ai aujourd'hui une pensée pour tous ces élus et militants du PS qui découvrent effarés que l'honnêteté politique n'est pas liée à l'appartenance politique... Je suis également surpris qu'un Premier Ministre ose affirmer qu'il n'avait pas en sa possession plus d'informations que celles dévoilées par Mediapart, alors que François Hollande aurait disposé dès le mois de décembre dernier d'une information confirmant que la bande audio n'était pas trafiquée et que la voix qu'on y a entendu est proche de celle de Jérôme Cahuzac.

 

 
Tag(s) : #Les Ministreries

Partager cet article

Repost 0