Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Entendons-nous bien, je ne cherche absolument pas à contester dans cette affaire la légitimité du Chef de l’Etat ainsi que celle de ses proches conseillers dont l’expérience en politique internationale dépasse de très loin mon niveau de compétences en la matière.

 

 

Il est effectivement inacceptable que des armes de destruction massive soient utilisées contre un peuple, aussi dérangeant puisse-t-il être pour le pouvoir en place. Je ne peux malgré tout pas m’empêcher de me poser un certain nombre de questions relatives à cette probable intervention militaire à venir en Syrie. Je ne serai par ailleurs pas étonné qu’elle démarre d'ici la fin de ce week-end. Malgré ça, il est des points importants qui n’ont pour l’heure pas encore été évoqués et qu’il conviendrait, à mon humble avis, de clarifier.

 

 

 

Comment ?

En effet.

Troupes au sol, bombardements aériens, lancement de missiles depuis des navires de guerre situés à proximité des côtes syriennes, armement des rebelles syriens, intervention de l’ONU, ou que sais-je encore… Nous ne savons rien sur ces points-là, si ce n’est l’imminence de cette probable intervention…

 

 

 

Combien de temps ?

La notion de durée du conflit a son importance.

François Hollande avait promis durant la campagne Présidentielle un retrait rapide des troupes françaises engagées en Afghanistan, qui pour l’heure n’est toujours pas effectif. Malheureusement engager nos troupes dans un nouveau conflit à l’étranger ne consiste pas uniquement à se battre l’espace de quelques jours pour revenir en France quelques semaines plus tard, contrairement à ce que le Gouvernement a essayé de nous faire croire, notamment lorsqu’il cherchait à convaincre l’opinion de la nécessité d’une intervention française au Mali.

Ce point-là doit trouver une réponse.

 

France-syrie-Hollande.jpg 

 

Dans quel but ?

Et c’est bien là la question la plus importante.

Qu’irions-nous faire exactement en Syrie ? Détruire les stocks d’armes de destructions massives ? Non ; cela risquerait de tuer de nombreux civiles. Irions-nous armer les rebelles ? Difficile de croire que la France s’est engagée au Mali pour combattre les islamistes et qu’elle les armerait en Syrie pour qu’ils résistent à l’armée de Bachar El Assad.

Irions-nous faire tomber Bachar El-Assad ? Pour mettre qui à la place ? La zone est déjà réputée pour être une poudrière.

L’intention de la France est-elle de renverser le régime de Bachar El-Assad ou d’apporter un soutien logistique aux rebelles syriens, et dans quel objectif ? Une question de poids qui mérite une réponse claire et précise.

 

 

N’oublions pas non plus que la décision de la France ne fait pas l’unanimité à l’international et qu’en agissant de la sorte, elle s’expose à des risques de représailles, notamment du côté des Russes pour le gaz ou encore du côté de la Chine pour nos exportations.

Des points de détail auxquels il convient de penser.

 

 

Hier l’Afghanistan, aujourd’hui le Mali et demain peut-être la Syrie…

Autant de conflits qu’il nous faudra assumer, logistiquement parlant et financièrement parlant. En avons-nous réellement les moyens ?

 

 

Je ne suis ni pour ni contre cette possible intervention ; je veux simplement des réponses aux questions que je pose et en fonction et ensuite je me forgerai mon avis.

Tag(s) : #Ce que j'en pense...

Partager cet article

Repost 0