Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

S’il vous arrivait de vous retrouver dans un état de nécessité absolue à devoir démontrer scientifiquement comment pourrait s’articuler une chute sans fin, je vous suggère de prendre l’exemple de la côte de popularité de François Hollande.

 

 

Il n’est désormais de surprise pour personne qu’il est devenu en 10 à 11 mois d'exercice, le Président le plus détesté de toute l’histoire de la 5ème République. En complément de cet indicateur, peuvent aussi se greffer d’autres informations toutes aussi intéressantes, sur la manière dont les français perçoivent celui qu’ils ont élu Président de la République en mai dernier.

 

 

D’après un sondage Europe 1, IFOP-Fiducial diffusé hier, seuls 21% des français se disent satisfaits de l’action de François Hollande contre 75% qui s’en disent insatisfaits. A titre de comparaison, ils étaient 28% à être favorable à l’action de Nicolas Sarkozy un an après son élection, contre 72% qui se disaient insatisfaits.

Moralité : jouer sur le créneau de la haine et du rejet d’un seul individu est une stratégie dangereuse qui peut rapidement se retourner contre vous.

 

 

Même son de cloche sur l’image que le Chef de l’Etat renvoie de lui-même.
A peine 50% des français le trouvent honnête et moins d’un français sur deux le trouvent sincère. Seulement un tiers des français estiment qu’il est proche de leurs préoccupations. Seul 27% des sondés le trouvent compétent, un français sur 5 pense qu’il sait où il va et moins d’un français sur 5 estime qu’il est capable de nous rassembler.

Pour quelqu’un qui voulait redonner du poids et de la crédibilité à la parole politique, c’est raté.

 

 

La question de la lutte contre le chômage est bien évidemment abordée dans ce sondage mais ils ne sont que 13% à juger son action efficace… Moi Président de la République je… Je quoi ? Je rien…

 

 

 

Puis sont abordés des points bien plus litigieux.
Si l’on refaisait aujourd’hui l’élection Présidentielle d’il y a un an, Nicolas Sarkozy arriverait en tête dès le 1er tour à 30%, suivi par François Hollande et Marine Le Pen (22%), Jean-Luc Mélenchon (11%) et François Bayrou (10%). Tous les autres candidats sont largement en dessous des 10%, avec un véritable effondrement du plébiscite de la candidature Ecologiste d’Eva Joly.

 

 

Je n’ai de cesse de répéter, jour après jour, que le PS est dans un certain sens l’allier historique du FN et qu’ils oeuvrent ensemble dans un seul et unique but d'intérêt commun : celui d'affaiblir la droite.

 


En diabolisant systématiquement le moindre de ses adversaires politique qui ose traiter des sujets des Roms, de l'immigration ou de l'insécurité, les représentants du PS génèrent une frustration chez les français qui se traduit dans les urnes par un vote de contestation favorable à l'extrême droite, seule représentation politique à oser tenir ce discours de pseudo vérité que les français exigent de leurs politiques qu'ils l'entendent.

Parallèlement à cette stratégie, le FN attaque le PS sur sa gauche, en abordant notamment des sujets tels que la précarité, le chômage, la pauvreté, se faisant ainsi lui aussi passer pour un bon samaritain plein de bons sentiments, exactement comme le parti de la rose, stigmatisant ainsi le discours un brin plus "européiste" et "libéral" de la droite.

 


Malheureusement pour François Hollande, un an après son élection, appuyée ou non par Marine Le Pen, à chacun de se faire son avis sur la question, le risque d’un 21 avril bis est plus que probable.


 

En l’espace de 12 mois, celui qui se prétendait vouloir être le Président de tous les français, qui promettait de les réconcilier les uns avec les autres, s’est transformé en Président du rejet, de la méfiance et de la détestation de son prochain.
Un climat délétère s’est progressivement installé dans nos rues au fil des mois. Les français se regardent de travers, se jugent, se méfient des uns et des autres et parfois même se jalousent.

 

La République apaisée tant promise est morte dans son œuf.

 

PS-ami-FN-copie-1.jpgSource image: enquete-debat.fr

Tag(s) : #Les Hollanderies

Partager cet article

Repost 0