Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Avec eux on ne sait jamais vraiment sur quel pied danser !

Loin de moi l’intention de vous dresser la liste de tous les reniements de l’actuelle majorité, ainsi que ceux de l’actuel Chef de l’Etat, ou encore de vous énumérer les unes à la suite des autres, toutes les couleuvres qu’avalent les Ministres EELV depuis qu’ils appartiennent à cette majorité !

 

 

 

Dernier fait remarquable en date : les gaz de schiste !

 

 

 

En juin 2011 et face à l’ampleur que prenaient les débats sur la fracturation hydraulique, le Gouvernement du Premier Ministre de l’époque, François Fillon, faisait voter un projet de loi visant à interdire la fracturation hydraulique en France. L’opposition de l’époque, PS, EELV, FDG et Divers Gauche rassemblés, n'avait pas voté ce texte, le jugeant ambigu.

 

 

En juillet 2011 le Groupe PS à l’Assemblée, mené par un certain Jean-Marc Ayrault et auquel appartenait également un certain Député de Corrèze nommé François Hollande, avait même décidé d’aller plus loin en présentant un texte « visant à interdire l'exploration et l'exploitation des hydrocarbures non conventionnels », quelle que soit la technique employée pour les extraire.

Hormis l’ancien Maire de Nantes, ce fameux texte avait également été signé par un certain Arnaud Montebourg ou encore une certaine Aurélie Filipetti.

Voici quelques-uns des arguments qu’ils défendaient :

« Le texte adopté n'interdit nullement l'exploration et l'exploitation d'autres hydrocarbures non conventionnels. Il interdit simplement la fracturation hydraulique, la technique communément utilisée aujourd'hui pour récupérer, notamment, les hydrocarbures de schiste. (...)

 

Or, d'autres techniques existent et sont aussi impactantes pour l'environnement que la technique interdite par le texte. Il s'agit par exemple de la technique de "fracturation pneumatique", qui consiste à injecter non pas de l'eau mais de l'air comprimé dans la roche mère afin de la désintégrer, ou à utiliser la fracturation en injectant du propane gélifié (deux techniques actuellement expérimentées aux Etats-Unis). »

 

Arnaud-Montebourg-gaz-de-schiste.jpg

La gauche étant à cette période encore minoritaire, ce texte ne fut pas voté.

Cela signifiait-il pour autant la fin à tout jamais des débats sur les gaz de schiste ? Vous rigolez !

 

 

En septembre 2012, François Hollande « fermait la porte aux fracturations hydrauliques », mais pas aux énergies fossiles issues de la fracturation hydraulique. Vous saisissez la nuance ?


En novembre 2012, ce même François Hollande rappelle que la fracturation hydraulique est interdite en France, alors que ses camarades n'avaient pas voté contre cette interdiction, mais que la recherche devait continuer son travail pour découvrir d’autres techniques.

 

En février 2013, un rapport Parlementaire proposait d’étudier d’autres procédés que la fracturation hydraulique ; rapport rédigé aussi bien par la droite que par la gauche.

 

Hier, Arnaud Montebourg s’est dit favorable à « l'idée de confier à une société publique la recherche sur les techniques d'exploration du gaz de schiste. »

 

Quelqu’un m’explique comment cela se fait qu’en l’espace d’à peine 2 ans, les chefs de file de l’opposition anti-gaz de schiste sont aujourd’hui les premiers à demander à ce qu’on les exploite ?

 

 

Et qu’en pensent Cécile Duflot ou son ami Pascal Canfin, tous deux Ministres et membres d’EELV ?

 

Est-ce une opération de com’ du Ministre du Redressement Productif pour torpiller encore un peu plus un parti écologiste qui fait tant de mal à un Parti Socialiste avec lequel il n’a pourtant pas le choix de devoir collaborer s’il veut continuer d’exister ?

 

Source image: midilibre.fr

Tag(s) : #Casseroles du PS et de la gauche

Partager cet article

Repost 0