Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il suffit de se prendre quelques instants et de se pencher sur le véritable fond des propositions du programme de François Hollande pour se rendre compte que, si par un premier grand malheur il était élu et si par un second désastre il appliquait toutes ses aberrations tant promises, il instaurerait sans s'en rendre compte, en France, une médecine à deux vitesses.

 

 

Impossible me dites-vous?

Je vais vous démontrer l'exact contraire!

 

 

Prenons par exemple la proposition n°19 de ses "60 engagements pour la France":

"Je réformerai la tarification pour mettre fin à l’assimilation de l’hôpital avec les établissements privés. Je le considérerai comme un service public et non comme une entreprise. Pour lutter contre les déserts médicaux, je favoriserai une meilleure répartition des médecins par la création de pôles de santé de proximité dans chaque territoire. Je fixerai un délai maximum d’une demi-heure pour accéder aux soins d’urgence. J’améliorerai la prise en compte de la santé publique, notamment en augmentant la part de rémunération forfaitaire des médecins généralistes."

 


Hormis le fait que François Hollande se lance une fois de plus dans une longue tirade faite de jolies petites phrases, qui feraient d'ailleurs un tabac dans le monde des bisounours s'il souhaitait rallier à sa cause des béni oui-ouistes, je pense qu'il est important pour nous de nous arrêter sur la toute première phrase de cette proposition et qui à elle seule illustre parfaitement ce que mon propos souhaite mettre en évidence.

 

 

François Hollande souhaite diminuer le coût des interventions dans les hôpitaux publics.

Qui dit diminution des coûts des interventions dit diminution des recettes de l'hôpital.

Qui dit diminution des recettes de l'hôpital dit diminution des investissements en matériels de soin, donc par effet ricochet une baisse de la qualité de service.

Qui dit diminution des recettes de l'hôpital dit aussi diminution des primes et autres émoluments auxquels ont droits les personnels hospitaliers et au travers desquels ils se sentent valorisés dans l'exercice de leur fonction.

 

 

Mais s'il est une chose essentielle dont François Hollande se doit d'être conscient, c'est qu'un employé qui ne se sent pas valorisé dans sa fonction finira inévitablement par aller voir si l'herbe n'est plus verte ailleurs!

 

 

Quel plaisir peut éprouver n'importe quel salarié de n'importe quelle entreprise à se rendre sur son lieu de travail si au quotidien il est payé au lance pierre et doit malgré tout être à 100% tout en exerçant avec du matériel obsolète?

 

 

Une telle configuration sur le long terme engendre automatiquement une fuite des médecins les plus compétents ou les plus courageux, soit au mieux vers l'ouverture de cabinets privés, soit au pire vers l'étranger!

 

 

Dans les deux cas, ces médecins auront sans doute la possibilité de pratiquer une tarification libre qui sera plus en phase avec la valorisation de leur cursus scolaire et de leurs compétences professionnelles contrairement à ce que deviendrait un système auquel on imposerait cette aberrante proposition n°19!

 

 

Encore une fois par effet ricochet, celui qui n'aura pas les moyens de se faire soigner par un médecin pratiquant une tarification libre et dont le cabinet sera équipé de matériel récent, sera obligé de se rabattre sur le système public qui de son côté rencontrera inévitablement de graves problèmes d'auto-financement.

 

 

Compte tenu du contexte économique actuel, il me parait improbable d'envisager une quelconque compensation du manque à gagner des hôpitaux par l'Etat providence, dont le modèle d'ailleurs est actuellement à bout de souffle.

 

 

Parallèlement, celui qui aura les moyens de se payer les services d'un médecin exerçant dans un cabinet équipé de matériel récent et moderne, ne se privera pas de le faire, même si cela lui coûtera un peu plus cher à la fin...

 

 

Voter pour François Hollande c'est se risquer de vivre quotidiennement avec la crainte de voir un jour notre système de santé sacrifié sur l'autel d'une idéologie dont l'histoire a démontré qui, si elle était mise en place, conduirait un système tout entier vers sa propre faillite!

 

http://s2.lemde.fr/image/2012/01/03/540x270/1624954_3_4eb4_francois-hollande-en-visite-a-l-hopital-de-la.jpg

Tag(s) : #Série: 1 jour - 1 absurdité

Partager cet article

Repost 0