Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mais quel type de France veulent-ils ? Vers quel modèle veulent-ils nous amener ? Quels signaux d’espoir souhaitent-ils envoyer à notre jeunesse ? Pourquoi absolument rien n’est fait dans la bonne logique des choses ? Combien de temps ce cirque va-t-il continuer ? Allons-nous devoir subir encore longtemps ces hérésies et autres aberrations idéologiques qui plombent notre économie, notre jeunesse et par effet ricochet, compromettent l’avenir de notre pays ?

 

 

Aiment-ils donc si peu la France pour qu’ils n’aient de cesse de s’en prendre constamment  à elle ?

 

 

Pourquoi vouloir aujourd’hui, maintenant, là tout de suite, décidé comme ça, aussi soudainement qu’une simple envie de pisser, de vouloir supprimer 550 millions d’euros d’aides financières à la filière de l’apprentissage ? Qu’ont-ils fait ces jeunes qui passent par ce dispositif et qui ne demandent qu’à travailler pour en arriver à être méprisés de la sorte ?

 

 

Est-ce le contre coup des 500 millions d’euros offerts par la France à la Tunisie que la jeunesse française va devoir compenser ? Où est-ce le contre coup d'une rançon versée par la France à la Tunisie en échange de la libération des activistes FEMEN?

 

 

Alors certes, je sais ce que vous allez me dire : qu’entre temps, le Gouvernement est revenu sur sa position et a promis des aménagements spéciaux pour les TPE ayant embauché des apprentis. Petit détail : combien sont-elles à être concernées ? Sont-elles majoritaires ou minoritaires ? Combien d’entreprises et d’apprenti-e-s français sont-ils concernés par ce revirement soudain ?

Vous pensez bien qu’ils se garderont de vous le dire… Et d’ici à ce que le dispositif sera mis en place, les français auront oublié et seront passés à autre chose ! Ecran de fumée parfait pour noyer le poisson…

 

 

Pourtant, les économies dignes de ce nom qu’il est possible de faire sont-elles réellement là ?

Non…

Où sont-elles ? C’est très simple !

 

 

Elles sont dans les régimes spéciaux des retraites, elles sont dans la fusion des Régions et des Départements, elles sont dans la réduction de la masse salariale dans la fonction publique et l’administration, elles sont dans les réductions des dépenses des Ministères ou encore dans celles des Régions et des Départements, elles sont aussi dans ces 200 000 postes de profs sans affectation et encore dans bien d’autres domaines !

 

 

Les économies à réaliser peuvent très vite se chiffrer en dizaines de milliards d’euros, soit bien plus que ces économies de bout de chandelle que l’actuelle majorité essaie de faire passer ! A moins d’un an des élections municipales la majorité aurait-elle peur de prendre les bonnes décisions, celles qui feront véritablement avancer et progresser la France sur la durée ?

 

 

Le fantasme de la solution miracle que serait le matraquage fiscal à outrance, véritable remède à tout, ne peut pas perdurer !

 

 

Des économies oui, mais des bêtises affligeantes, inutiles et irréfléchies comme celles dont on nous a parlé hier, non, certainement pas !

Je suis un enfant de l’apprentissage et il est hors de question que je laisse cette filière devenir une variable d’ajustement d’une caste politique dénuée de tout courage et prise au piège du jeu de sa propre idéologie passéiste !

 

 

Un Président de la République qui axe sa campagne autour de 2 thèmes qui étaient notamment la Jeunesse et la Justice Sociale se doit de respecter ses engagements. S’il ne le fait pas, il trahit sa parole, trompe ses électeurs et ment au français. C’est de cette manière que le PS arrive à placer depuis 30 ans le FN au centre de l’échiquier politique, dès lors que les français lui accordent la majorité !

 


Je rappelle, pour ceux qui auraient oublié:

"C’est cela, le projet : faire tout pour que la jeunesse réussisse, non pas pour elle-même, non pas parce qu’elle serait une catégorie, non pas parce que je voudrais la flatter, mais parce que c’est ce qui permet à ceux qui sont parents, grands-parents, de retrouver eux-mêmes espoir dans l’avenir, fierté dans la réussite, de se dire « mais qu’allons-nous laisser, laisser après nous, quelle société voulons-nous transmettre à nos enfants, à nos petits-enfants ? »."

 

Apprentissage.jpgSource image: La-Croix.com

Tag(s) : #Les Hollanderies

Partager cet article

Repost 0