Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’intellectualiste socialiste a encore une fois fait parler de lui et comme à chaque fois qu’il cherche à faire étalage de sa science, il se vautre minablement dans l’injure. Je cite :

« Je ne voudrais pas que les mêmes qui recevaient Monsieur (Bachar) al-Assad un 14 juillet montrent aujourd'hui un esprit munichois face à ces atrocités. »

 

 

Le sens du terme « esprit munichois » est probablement peu connu. C’est en faisant quelques recherches sur le web que je suis tombé sur cette définition plutôt intéressante :

« Synonyme de lâche dérobade devant une menace étrangère, d'abandon et de trahison des alliés au nom de la sauvegarde à tout prix de la paix, de myopie politique consistant à concéder à l'adversaire de nouveaux avantages qui lui permettront, demain de nous frapper encore plus fort. »

 

 

Est-il encore besoin d’expliciter le propos ?

 

 

Il est navrant de constater que le leader du parti majoritaire n’a pour philosophie que la calomnie et la fabulation. L’amplitude de son aveuglement idéologique est tellement consistant qu’il en perd tout esprit critique, révélant ainsi les limites de sa propre pensée.

 

esprit-munichois-harlem-desir.jpg

 

Il n’aura échappé à personne, sauf à Harlem Désir, que l’intégralité de la classe politique française s’est exprimée en long, en large et en travers sur une possible intervention française en Syrie, dès mardi dernier, jour où le Président de la République a directement menacé la Syrie.

 

 

Je soupçonne depuis fort longtemps la gauche et en particulier le PS de creuser le lit de l’extrême droite. La dernière université d’été de La Rochelle l’a d’ailleurs démontré puisqu’un atelier spécialement dédié à l’extrême droite y avait été organisé…

 

 

Le FN n’a jamais été aussi performant aux scrutins électoraux que depuis qu’il existe des associations de lutte contre le racisme, dont Harlem Désir a par ailleurs dirigé l’une d’entre elles. Je soupçonne l’actuel Premier Secrétaire d’un PS d’être l’ascencseur électoral de l’extrême droite française.

 

 

Je soupçonne également le Premier Secrétaire du PS, au travers de ses multiples dérapages « Godwineux », de chercher à banaliser les horreurs de l’histoire en galvaudant le sens même des mots, ainsi que ce vocabulaire bien spécifique qui y est associé. D’ailleurs ceux qui ne condamnent pas ses propos sont les complices de cette écoeurante manoeuvre…

 

 

Harlem Désir est indigne d’exercer la fonction d’homme politique.

A lui tout seul il symbolise à merveille le néant idéologique et le degré zéro de la pensée. Ce personnage abjecte n’est pas digne d’intérêt, ne suscitant que le rejet et le mépris, aussi bien dans son propre camp qu’auprès de ses adversaires.

 

 

Il est à la pensée et au débat politique, ce que l’herpès génital est à l’acteur de films pornos. Une plaie, une impasse.

 

 

S’il est tant attaché à la liberté du peuple syrien qu’il le laisse sous-entendre et qu’il souhaite s’en faire le porte-parole dans l’hexagone, je l’invite à s’engager sans plus attendre auprès des forces rebelles sur le sol syrien pour combattre l’armée gouvernementale.

 

 

Quand on a le courage de ses opinions, on les assume jusqu’au bout. A défaut, on la ferme.

 

 

Une dernière chose…

Le représentant français qui a signé les accords de Munich du 29 et 30 septembre 1938, face à Hitler, était Edouard Daladier, 108ème Président français du Conseil des Ministres et membre du Parti républicain, radical et radical-socialiste. Il appartient maintenant au socialiste Harlem Désir de faire son examen de conscience sur « l’esprit munichois ».

 

http://www.anselm.edu/academic/history/hdubrulle/WWII/WWII%20old/graphics/Munich%201938.jpg

September 29, 1938: Mussolini, Hitler, Daladier, and Chamberlain prepare to sign the Munich agreement.

 

 

Source images: 20minutes.fr, anselm.edu

Tag(s) : #Casseroles du PS et de la gauche

Partager cet article

Repost 0