Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La moisson de ce lundi aura une fois de plus été particulièrement mauvaise pour le contribuable français…

 


La France emprunte sur les marchés tous les lundis, ou presque, de l'argent pour financer sa dette. C'est à dire qu'elle emprunte de l'argent pour rembourser l'argent qu'elle doit à ses créanciers. Comme c'est le cas sur tous les emprunts, des conditions particulières s'appliquent.

 

 

Le 6 janvier dernier, la France empruntait sur les marchés 4,494 Mds € à échéance 13 semaines, à un taux de 0,081%. Une semaine plus tard, à durée et à somme d’emprunt identiques, le taux a progressé de 29,6% comparativement à celui de la semaine précédente, s’établissant à 0,107%. Hier lundi, la France a encore une fois emprunté 4,493 Mds € à échéance 13 semaines mais ce coup-ci à un taux de 0,173%, soit 2,14 fois plus chère qu’il y a 15 jours.

 

 

Même son de cloche du côté des taux d’emprunts à 20 semaines.

Pour une opération similaire (22 semaines) à celle d’hier, la France empruntait il y a 15 jours 1,997 Mds € à un taux de 0,122%. Hier elle a emprunté 2,195 Mds € à un taux à 0,173%, soit une hausse de ce taux de +41,8% en à peine 15 jours.

 

 

Pas mieux du côté des taux d’emprunts à 50 semaines.

Pour une opération similaire (52 semaines) à celle d’hier, la France empruntait il y a 15 jours 1,999 Mds € à un taux de 0,162%. Hier elle a emprunté 2,115 Mds € à un taux à 0,192%, soit une hausse de +18,52% en à peine 15 jours.

 

Taux emprunt

 

Alors certes la France, comparativement à ses pays voisins, emprunte sur les marchés à des taux relativement faibles. Certes ces taux évoluent mais s’ils montent pour certains, ils baissent pour d’autres… Mais pas pour nous.

 

 

Rappelons que cet argent sert à financer notre dette et que si les taux nous permettant de la rembourser augmentent, c'est que la France perd progressivement la confiance des marchés, à l'heure où pourtant l'économie repart dans un grand nombre de ses pays voisins européens.

 

 

Il ne faut pas non plus oublier qu’il y a pile un an, la France empruntait à des « taux négatifs »… On en est bien loin aujourd’hui… Perte de confiance des marchés ? Peurs sur la solvabilité de la France ?

 

 

Normal.

L’illusion d’une pseudo sociale-démocratie plane dans l’air depuis peu, un peu comme pour masquer l’inéluctable faillite vers laquelle mène tout régime socialiste digne de ce nom…

Tag(s) : #National et International

Partager cet article

Repost 0