Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rien de bien méchant dans ce billet d’humeur aujourd’hui, mais je tiens à vous faire part de mon inquiétude, toute relative, concernant l’état de santé de notre Premier Ministre Jean-Marc Ayrault.

 

 

En effet, lorsqu’il n’était encore que le Chef de l’opposition à l’Assemblée Nationale et bien loin de se douter qu’un jour quelqu’un allait commettre la faute de lui confier un poste à portée nationale, Jean-Marc Ayrault ne s’était pas gêné pour prendre ses aises et commenter assez violemment Nicolas Sarkozy, alors Ministre de l’Intérieur, lors des émeutes de la fin octobre 2005.

A l’époque le Maire de Nantes parlait de « l’échec » de la politique sécuritaire de celui qui allait devenir Président de la République un an et demi plus tard. D’après lui l’exécutif semblait « dépassé ». Il allait jusqu’à prétendre que « De notre côté (celui du PS), il n'y a ni laxisme, ni laissez-faire. »

 

 

Dans un autre de ses discours, à l’Assemblée, quelques jours plus tard, il y était allé de manière encore plus incisive à l’égard de Nicolas Sarkozy alors que les élus, ou tout du moins les républicains, faisaient front aux côtés de la majorité.

 

 

A peine 8 ans plus tard, un commissariat est attaqué à Trappes.

Celui qui n’était que Maire de Nantes est depuis devenu Premier Ministre. L’opposition ne se gêne évidemment pas pour dénoncer le laxisme, le manque d’autorité, de réactivité et l’absence de résultats du gouvernement en matière de politique sécuritaire, ce à quoi Jean-Marc Ayrault répond :

« Ce qui s’est passé ces derniers jours à Trappes est inacceptable. (…) Nous sommes dans un État de droit, dans une République et la loi doit être respectée par tous (...) C’est le rôle de la police, c’est le rôle de la justice d’y veiller. Les choses ne se règlent pas simplement d’un coup de baguette magique. »

Il a d’ailleurs pour l’occasion demandé que l’opposition soit « aussi responsable » que les socialistes l’avaient été lors des émeutes de 2005.

 

 

Etre responsable, d’un point de vue d’un socialiste, cela signifie-t-il attaquer violemment un Ministre de l’Intérieur, en charge de la sécurité du territoire, alors que nos cités s’embrasent ?

 

 

J’ai vraiment beaucoup de mal à comprendre comment celui qui en appelle aujourd’hui l’opposition à la clémence dans son jugement le concernant est exactement le même qui se comportait de manière déraisonnable lorsqu’il était dans l’opposition.

 

Je m’inquiète de ce revirement soudain et du sans gêne avec lequel il est mis en scène…

Le Premier Ministre souffrirait-il d’amnésie ? Ou souffrirait-il tout simplement, comme beaucoup de socialistes avant lui, d’amnésie sélective ?

 

Ayrault-trappes.jpgSource image: LeParisien.fr

Tag(s) : #Les Ministreries

Partager cet article

Repost 0