Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Comment voulez-vous que les français reprennent confiance en la politique si ceux qu’ils ont porté au pouvoir sont les premiers à féliciter une association qui vient de réaliser un acte mettant en danger la sécurité nationale et que l’on pourrait par ailleurs qualifier d’acte terroriste ?

 

 

On croit rêver !

 

 

Des militants de Greenpeace ont investi hier la centrale nucléaire de Fessenheim dans le Haut-Rhin, la plus vieille de France encore en activité, et y ont déployé une banderole hostile au nucléaire. Initiative que l’on peut qualifier de terroriste. Pour les puristes, vous trouverez la définition de ce terme ici, qui démontre qu’il n’y a aucun abus de langage dans mes propos.

 

 

La sécurité de cette centrale nucléaire, et des autres, est assurée par un peloton spécialisé de protection de la gendarmerie, PSPG. Coutumiers de ce genre de faits, ils auraient considéré avec trop de légèreté le débarquement de plusieurs individus d’un camion… Une chance pour nous que ces terroristes-là n’avaient pas dans l’idée de faire péter la centrale !

 

Greenpeace-Fessenheim.jpg

 

L’initiative de Greenpeace a servi une fois de plus à démontrer la légèreté avec laquelle ces sites sensibles sont surveillés. Une enquête va devoir être menée sur cette effraction et elle devra déboucher sur des sanctions fortes et à caractères dissuasifs. Le personnel de sécurité de la centrale ainsi que le PSPG a fauté. Pour autant, les méthodes employées par l’association intégriste écologique sont inadmissibles. Ces gens doivent être sanctionnés. De manière lourde. Très lourde.

 

 

Peut-être également que les recours permettant aux officiers de sécurité d’immobiliser des terroristes pénétrant par effraction sur le terrain réservé à une centrale nucléaire sont trop laxistes et de fait, encouragent ce type d’actes terroristes.

 

 

Mais ça n’est pas tout…

Parallèlement au comportement laxiste du personnel chargé de la sécurité de la centrale et le comportement dangereux adopté par Greenpeace, il est une autre posture dans cette affaire qui me scandalise. Celle d’Europe-Ecologie Les Verts. Plus précisément celle de ses deux porte-parole qui félicitent et remercient Greenpeace de s’être introduit dans la centrale.

 

 

Cet acte pourrait être qualifié d’acte terroriste.

Un parti au Gouvernement n’a pas à soutenir des comportements qui peuvent mettre en péril la stabilité de la Nation.

 

 

EELV n’est pas un parti Républicain et n’a plus sa place dans cette majorité.

Les deux Ministres écologistes au Gouvernement doivent quitter sans plus attendre leur fonction. S’il s’avère qu’ils ne démissionnent pas et que le Premier Ministre décide de les couvrir, c’est au Président de la République de limoger sans plus attendre le gouvernement.

Par ailleurs j’estime qu’un parti politique qui cautionne un acte terroriste doit être dissous sans délais aucun.

 

 

 

Source image: L'Alsace.fr

Tag(s) : #Ce que j'en pense...