Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C’est sans surprise que j’ai appris dans la journée d’hier le propos de la Cours des Comptes sur l’aggravation du déficit public de la France pour l’année 2013, qui sera bien supérieur aux 3,7% fanfaronnés par le Gouvernement depuis de nombreux mois.

 

 

Très honnêtement, comment voulez-vous que les comptes d’un pays s’améliorent si la consommation baisse, le chômage augmente et les recettes fiscales, notamment celles relatives aux TVA, chutent vertigineusement ? Il faut vraiment être socialiste pour oser croire que tous ces phénomènes ne sont pas liés et que tout est dû à l’ancienne majorité présidentielle !

 

 

Ceci dit, je n’ai pas pu m’empêcher de m’interroger sur cette sortie de la Cour, confirmée très vite par le Premier Ministre en personne.

 

 

Nul n’ignore qu’une partie de cette dégradation de nos déficits est liée à notre régime de retraites, qu’il devient plus qu’urgent de réformer. Nul n’ignore non plus l’annonce récente faite par le Gouvernement sur la possible modification du système de calcul des indemnités retraites des fonctionnaires. Nul n’ignore que les syndicats ont récemment lancés des appels à la grève en guise d’avertissement au Gouvernement. Nul n’est non plus censé ignorer que la Cour des Comptes est dirigée par Didier Migaud, un socialiste…

 

 

Où je veux en venir ? C’est très simple.

 

Jean-Marc-Ayrault-3-7--deficit-public-coup-monte.jpg

Dès l’été dernier de trop rares ténors socialistes courageux n’avaient pas peur de dire que l’objectif des 3% de déficit public d’ici fin 2013 n’était pas tenable, et ce malgré les hausses d’impôts que l’on nous imposaient en nous expliquant que c’était pour tenir à cet engagement…

Puis sont venues les multiples prévisions farfelues de taux de croissance pour cette année, avec à chaque fois un temps de réaction particulièrement conséquent entre le moment qui séparait les prévisions noires mais réalistes faites par Bruxelles ou le FMI et l’instant où le Gouvernement reconnaissait qu’effectivement, il ne pourrait pas se tenir à ses objectifs.

 

 

Curieusement hier, Jean-Marc Ayrault a confirmé dans les heures qui ont suivi les propos de la Cour des Comptes qu’effectivement, le déficit public de la France pour l’année 2013 sera supérieur aux 3,7% initialement annoncés.

 

 

Ce que je souhaite vous dire, c’est qu’à l’aube du commencement des négociations sur la réforme des régimes de retraites, le Gouvernement ne dispose pas réellement d’argument de poids pour faire plier les syndicats…

 

Du coup, merci Didier Migaud…

A-t-il fait exprès ou lui a-t-on demandé de faire une sortie sur le sujet ?…

Nous ne le saurons jamais mais la question mérite néanmoins d’être posée ; je ne crois que très peu aux coïncidences inopportunes et aux bonnes actions du Saint-Esprit qui tombent par le plus grand des hasards presque toujours à point nommé… En politique c’est presque impossible… Même si les socialistes vous ont toujours fait croire l’inverse.

 

Source image: Libération.fr

Tag(s) : #Ce que j'en pense...

Partager cet article

Repost 0