Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il n’aura pas fallu bien longtemps à ce gouvernement socialiste pour qu’il tombe à son tour dans les mêmes travers que ceux de Tonton durant ses deux septennats !

 

 

La nouvelle est pourtant passée relativement inaperçue dimanche dernier, probablement occultée par l’obsession des médias à couvrir les manifestations anti-mariage gay et les dérives de quelques groupuscules d’extrême-droite.

 

Les propos sont pourtant graves.

 

Le Ministre du Budget, Bernard Cazeneuve, évoque la possibilité de mises sous écoute téléphonique de fraudeurs présumés au fisc, sous le simple prétexte que leur nom aurait pu apparaître sur une liste. Procédé on ne peut plus arbitraire qui peut amener à se poser des questions, notamment sur ce qui peut réellement motiver cette manœuvre, au moins sur le fond.

 

 

 

Invité dans l’émission le « Grand-Rendez-Vous » sur I Télé - Europe 1, le remplaçant de Jérôme Cahuzac à Bercy a dit, je cite :

- Nous allons pouvoir disposer pour la lutte contre la grande délinquance financière de moyens qui jusqu’à présent n’était pas susceptible d’être… (incompréhensible)

 

Le journaliste d’I Télé Michaël Darmon l’interrompt :

- Vous allez écouter ?

Bernard Cazeneuve répond :

- Il peut y avoir des écoutes. Il peut y avoir des infiltrations, mais ce n’est pas moi qui les ferai !

 

Précisant ensuite que ça ne sera ni lui ni sa collègue Garde des Seaux, Christiane Taubira, qui procéderont à ces écoutes, en mimant l’installation d’un casque audio sur ses oreilles. Le Ministre se défend pourtant d’employer de « vieilles méthodes », mais pourtant, en l’écoutant, il est très difficile d’imaginer qu’il ne projette pas d’y avoir recours :

- Nous allons mobiliser ce type de dispositif pour atteindre notre but et nous allons aussi pouvoir utiliser, vous parliez des listes tout à l’heure, ce qui n’était pas possible jusqu’à présent, des éléments qui nous ont été transmis de façons licites mais dont la source ne l’est pas. Ce qui en raison d’un arrêt de la cour de cassation n’était pas possible nous allons le rendre légal par la loi.

 

Ecoutes-telephonies-PS-Bernard-Cazeneuve.jpg

 

Non seulement le Ministre du Budget compte mettre sur écoute des français sans que l’on sache ce qui pourrait bien motiver cette surveillance, mais en plus de ça, un certain nombre d’entre eux verraient leur vie privée violée au prétexte que leur nom est apparu quelque part sur une liste dont personne n’a su authentifier l’exactitude des informations qui y figurent. Tout ça de manière on ne peut plus légale puisque la loi sera arrangée pour légaliser la pratique !

 

 

 

Voilà qui m’amène à penser à ce film que j’avais été voir au cinéma il y a de cela plusieurs années, qui s’appelait je crois « La vie des autres » et qui racontait le parcours d’un agent de la police politique de l'ex Allemagne de l'Est, la Statsi, qui sur ordre avait placé un dramaturge sous écoute. Officiellement, cela devait se faire pour des raisons politiques, mais officieusement, l’ordre de mission avait été donné sous des motifs purement personnels.

 

 

 

Placer quelqu’un sous écoute dont le nom a été ajouté sur une liste sans qu’aucun élément ne vienne prouver les soupçons dont il fait l’objet peut nous conduire vers une forme de seconde affaire « Cleartream ».

Qui a accès à cette liste ? Comment pouvons-nous être certains que les noms qui y figurent ne sont pas susceptibles d’être modifiés ? Comment pouvons-nous être certains que cette surveillance est bien due à des raisons fiscales et non à des fins politiques ?

 

 

 

Dernière question… Le fils du Ministre des Affaires Etrangères, Thomas Fabius, fera-t-il également l’objet d’écoutes compte tenu des soupçons qui planent sur lui concernant l’acquisition de son 280m² en plein Paris ?

 

 

 

Retrouvez mon édito de droite sur le site d'information Mediavox: L'UMP en panne de leadership?

Tag(s) : #Ce que j'en pense...

Partager cet article

Repost 0