Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une polémique qui ne cesse de prendre de l’ampleur jour après jour et dont la majorité PS semble avoir bien du mal à faire face. D’un côté des militants germanophobes qui soutiennent un discours hostile à la Chancelière Angela Merkel et de l’autre, les têtes pensantes de ce qui se veut être la sociale démocratie française qui tentent de calmer le jeu en affirmant, les uns après les autres, média après média, qu’ils aiment Angela Merkel….

 

 

Je suis moi-même alsacien et pour tout vous dire, je supporte assez mal ce procès qui est fait à l’un des rares pays européen qui n’a pas actuellement pas la tête sous l’eau. J’aime beaucoup l’Allemagne, ses habitants, sa langue et peut-être encore plus ceux qui la parlent.

 

 

 

En surfant sur le net je me suis procuré le rapport qui a mis le feu aux poudres.

Comme vous ne pouvez que vous en douter, il s’agit d’un rapport de gauche, visiblement rédigé par des hystériques de gauche dans lequel on retrouve bien évidemment les argumentaires type de la gauche : bons sentiments, promesses d’un monde meilleur, anti-Sarkozisme primaire, désignation de boucs-émissaires, négation du passé, pamphlets haineux anti-droite, réquisitoire basé sur des incantations jamais prouvées, et j’en passe.

 

Le dernier type à s’être autorisé ce genre d’argumentaires foireux est à 25% de popularité aujourd’hui, seulement 11 mois après son élection…

Chacun se fera son avis sur ce que ça vaut…

 

 

 

Parallèlement, la réponse de la presse d’outre-Rhin n’a pas trop tardé à se faire entendre…

Bon nombre de quotidiens allemands, aussi bien économique que de centre gauche ont répondu aux provocations haineuses du parti de la majorité. Alors certes, le véritable rapport devrait sortir aujourd’hui, mais jusqu’à présent il n’a jamais été démontré que celui qui est disponible en ligne est un faux et que ceux qui l’ont rédigé ne l’ont jamais fait au nom du PS…

 

 

 

Dans le point presse hebdomadaire de son parti, David Assouline a encore une fois mis en œuvre son fabuleux champs de distorsion de la réalité :

«L'Allemagne et le peuple allemand sont nos amis. Mais l'austérité est notre adversaire»

Bla-bla pipeau. La politique de Mme Merkel est celle que les allemands ont choisis, tout comme les français ont validé le programme de François Hollande le 6 mai dernier. S’en prendre à la politique de la Chancelière c’est s’en prendre à elle ainsi qu’à son peuple.

Facile de donner son avis sur la politique des autres quand on est incapable de constater très simplement et en toute objectivité les dégâts causés par la sienne !

 

A cela je rajouterai le propos du Ministre des Affaires Etrangères, Laurent Fabius, qui reconnaissait hier matin aux micros d’Europe 1 dans l’interview de Jean-Pierre Elkabach que « c’est un grand classique » de taper sur les autres quand il y a un problème.

A partir de là, tout est dit !

 

 

 

Le PS ne doit pas perdre de vue que si l’Allemagne se porte si bien aujourd’hui, c’est grâce au courage politique des socialistes allemands qui à une époque n’avaient pas d’autre choix que celui de la rigueur temporaire ! Depuis le début des années 1970, le taux de chômage de l’Allemagne n’a été supérieur à celui de la France qu’entre 2001 et 2008. Sans rire, qui est-ce qui fait fausse route aujourd’hui ?

 

 

 

Par chance pour l’Allemagne, ses socialistes ne devraient théoriquement pas remporter les prochaines élections fédérales de septembre. Peer Steinbrück, en course pour le poste de Chancelier sous les couleurs du SPD, enchaîne les gaffes et imprécisions les unes aux autres. Il est aussi nul que mauvais. Les allemands écartent ce genre d'individus pendant que nous, en France, on n’est même pas capable de les démasquer !

 

Et comme si un malheur n’arrivait jamais seul, les intentions de vote à l’égard du SPD de Peer Steinbrück se sont effondrées dans les jours qui ont suivi sa visite officielle à Paris où il a notamment rencontré François Hollande et Harlem Désir…

Chacun se fera son avis sur les relations de cause à effet !


 

Même son de cloche du côté des Députés de la CDU, parti d'Angela Merkel.

Andreas Schockenhoff, parlementaire mais également Président du groupe d'amitié Franco-Allemand au Bundestag commente lui aussi la situation, mais à sa manière:

« Les attaques infondées de responsables socialistes français de haut rang contre la chancelière sont inhabituelles et inappropriées pour la relation franco-allemande. Elles montrent avant tout le désespoir dans lequel se trouvent les socialistes français du fait que, même un an après leur arrivée au pouvoir, ils ne trouvent aucune réponse convaincante aux problèmes financiers et économiques de leur pays.  Le gouvernement de gauche ne peut pas faire oublier que la France a besoin de réformes structurelles en profondeur »

 

 

 

On ne peut qu'une fois de plus déplorer que l’Elysée reste encore et toujours silencieux face aux polémiques qui brouilleraient par ailleurs la supposée action gouvernementale. Un simple communiqué ou une réaction franche et ferme suffirait à faire taire les polémiques. Mais François Hollande arrive-t-il encore seulement à faire l’unanimité dans son propre camp ? J’en doute…
En attendant, il procède aujourd’hui exactement de la même manière qu’il procédait lorsqu’il était à la tête du PS pendant 11 ans, ce qui, tout le monde le sait, avait conduit le PS au bord de la scission au Congrès de Reims en 2008…

 

Critique-PS-Francois-hollande-Angela-Merkel-rapport.jpg

Source image: LCI

Tag(s) : #Ce que j'en pense...

Partager cet article

Repost 0