Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A gauche on n’est jamais à court d’idée lorsqu’il s’agit de dénigrer la valeur travail, le mérite et la récompense. Nouvelle initiative en date, l’allocation « jeunes précaires ».

 

 

Sous couvert de bons sentiments et d’une pseudo lutte contre la misère et la grande précarité des jeunes, le Premier Ministre vient de décider pour l’année 2014 de verser pas moins de 450€/mois (soit l’équivalent du RSA) à quelques 30 000 jeunes de 18 à 25 ans (soit 0,04% de la population de notre pays), sous conditions.

 

 

Les contours du dispositif sont pour l’heure particulièrement flous, comme c’est systématiquement le cas sur bon nombre de sujets, comme nous y a maintenant habitué cette majorité… On est à priori beaucoup plus dans l’effet d’annonce que dans un objectif affirmé de recherche de performances. Rien ne précise qui ni comment sera financé ce dispositif qui, pour l’année 2014, pourrait vous coûter la modique somme de :

30 000 x 450 x 12 = 162 millions d’€uros…

 

 

Faites le compte…

 

 

Un jeune qui entre dans ce dispositif à 18 ans et en ressort à 25 ans, aura eu la chance de bénéficier de 37 800 € en échange d’à priori… On ne sait pas vraiment quoi, ou en tous cas, les explications fournies ne permettent pas pour l’heure d’en savoir plus.

 

 

J’avais parfaitement compris durant la campagne Présidentielle que le candidat Hollande souhaitait faire de la jeunesse une de ses priorités, mais de là à en arriver à mettre en place un nouveau modèle d’assistanat, qui cela dit au passage pourrait laisser à penser que la majorité pourrait chercher à consolider son socle électoral en achetant indirectement le vote des jeunes avec l’argent des français, j’étais bien loin de me l’imaginer…

 

 

En France, et en partie « grâce » à la gauche, les termes émancipation, réussite, esprit d’initiative et mérite sont devenus des gros-mots… En France on ne veut plus d’une jeunesse qui réussit ; on veut d’une jeunesse avilie et malléable à souhait, abrutie et incapable de penser et d’agir par elle-même. En cherchant à assister et à surprotéger nos jeunes, on créé de futurs adultes qui seront incapables de faire face à la moindre difficulté du quotidien ou même tout simplement incapables de faire le moindre effort pour connaître eux aussi ce doux plaisir qu’est le sentiment d’autosatisfaction quand on a réussi….

 

Ayrault-allocation-jeunes-precarites.jpg

 

Non chez nous en France on préfère créer des abrutis ignares malléables à souhait. On veut d’une jeunesse qui croit que d’un claquement de doigt, tout lui est dû par l’opération du Saint-Esprit sans jamais avoir fournir le moindre effort.

 

 

 

Pour cette nouvelle majorité, diminuer les fonds alloués aux jeunes travailleurs en apprentissage, c’est normal. Pour cette nouvelle majorité, diminuer le pouvoir d'achat des français qui gagnent leur salaire à la sueur de leur front, c'est normal. Pour cette nouvelle majorité, diminuer les pensions de retraites de ceux qui ont travaillé et parfois durement, toute une vie, c’est normal. Pour cette nouvelle majorité, entretenir avec l’argent des français un jeune qui n’a jamais travaillé et encore moins cotisé dans les caisses, c’est normal…

 

 

C’est donc ça la Présidence Normale ; le monde à l’envers…

 

 

N’existe-t-il pas meilleur moyen pour diminuer les chiffres du chômage que de se lancer dans des dispositifs scabreux et purement clientélistes ? Quel intérêt pour vos enfants de leur inculquer la valeur de l’effort si au final le système les assiste et fait tout pour qu’ils deviennent des adultes assistés…

 

 

 

Voulons-nous vraiment de cette politique ingrate qui réquisitionne à l'exagération le salaire durement acquis de ceux qui travaillent ou de ceux qui ont durement travaillé, au profit d’autres qui percevraient une allocation moyennant pas ou peu d'effort ? Est-ce aux français de prendre en charge le coût financier de ces basses manoeuvres clientélistes de la gauche ?…

 

Je ne suis dans le principe pas opposé à la notion de redistribution même si, je dois le dire, la manière dont c’est fait en France me révolte, mais de là à en arriver à s’en servir pour justifier n’importe quoi, faut pas trop pousser…

 

Source image: Matignon

Tag(s) : #Ce que j'en pense...

Partager cet article

Repost 0