Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Alors que tout le monde se focalise sur Jean-François Copé et hurle au CopéGate, pour lequel je n’ai pas d’avis mais qu’une simple confiance totale en la Justice pour faire toute la lumière sur ce dossier, on apprend par l’hebdomadaire L’Express, parallèlement à la Une polémique de son concurrent Le Point, que le frère de la Ministre des Sports Valérie Fourneyron, avocat, est accusé de conflit d’intérêt.

 

 

Rouen est passée des mains de l’UDF en 2008 à celles du PS. C’est la candidate du PS, Valérie Fourneyron, qui remporta d’ailleurs cette bataille pour la Mairie et resta en poste jusqu’à juin 2012, un mois après son entrée au Gouvernement.

 

 

Ce que dénonce l’Express au sujet du frère de Valérie Fourneyron, c’est le fait que « depuis avril 2008 et l'arrivée de sa soeur aux affaires, les différentes sociétés d'avocats dans lesquelles il a été associé n'ont cessé de travailler à la défense des intérêts de la ville de Rouen. Nombre de marchés publics de prestations juridiques leur ont ainsi été confiés. Le choix du cabinet D.A § M.C est resté à la discrétion de la ville de Rouen, il n'y a eu ni appels d'offres ni marché public à procédure adapté.

La raison ? Les sommes en jeu. Ce sont toujours des montants modestes, entre 400 et 6 000 euros. Selon le code des marchés publics, en dessous de 15 000 euros, la mise en concurrence n'est pas obligatoire. Mais les petits ruisseaux font les grandes rivières... Sur l'ensemble du mandat, le montant total des honoraires facturés s'élève à plus de 65 000 euros. »

 

Valerie-Fourneyron.jpg

Une info qui ne manque pas de fâcher quelques confrères de l’avocat mis en cause. C’est d’ailleurs eux-mêmes qui évoquent une « situation flagrante de conflit d'intérêt ». Démentie bien évidemment par le directeur de cabinet du Maire de Rouen pour qui le frère de la Ministre « n'a jamais été l'avocat de la ville que ce soit en conseil ou en contentieux, il n'y a donc aucun conflit d'intérêt. […] C'est Me Cauchy, l'un de ses associés, qui intervient pour le compte de la ville. »

 

 

Pourtant ce qui est reproché au frère de Valérie Fourneyron ça n’est pas qu’il ait travaillé pour la ville, mais que les différentes sociétés d’avocats dans lesquels il a été associés aient bénéficié « d’honoraires versés concernant des litiges survenus après l'installation de Valérie Fourneyron dans le fauteuil de maire » alors qu’en théorie « les marchés de gré à gré ne peuvent être passés, de manière systématique, avec le même cabinet. »

 

 

Mais bon…

Depuis le CopéGate le PS est tellement content de ne plus être le centre de toutes les critiques qu’il occulte probablement, grâce à des médias dont la neutralité est aussi affirmée que l’objectivité, une autre affaire qui mériterait de faire grand bruit !

 

 

L’intégralité de l’article de L’Express qui résume encore mieux que moi l’affaire, c’est par ici. Image tirée de l'article.

Tag(s) : #Casseroles du PS et de la gauche

Partager cet article

Repost 0