Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A elle toute seule hier soir, cette femme a été en quelques minutes la parfaite synthèse de l’image que je me fais de la personnalité typique de gauche et de ses aficionados. Des individus rageurs, colériques, haineux, inquisiteurs et totalitaires, qui semblent croire en la supériorité absolue de leurs idées à une écrasante majorité sur une opinion qui de fait, préfère le retrait et la discrétion face à des individus pourvus d’une telle violence idéologique et qui de toutes façons refuseront d’entendre (et encore plus d'admettre qu'il existe) une vérité différente de la leur.

 

 

Symptomatique de ces gens qui, aveuglés par leur idéologie, ne supportent plus de se confronter à la réalité de l’opinion. A la contradiction. Ils en deviennent de fait sectaires. S'isolent. Tellement persuadés d’être dans le vrai que plus aucun autre point de vue que le leur n’a le droit de citer à leurs yeux. Alors ils se permettent absolument tous les réquisitoires : des plus immondes aux plus sectaires, en passant par les plus abjectes.

 

 

Le pire ?

Que ces mêmes personnes s'auto-proclament pourtant ayatollahs de la tolérance et de l’ouverture d’esprit alors qu'ils sont pourtant les premiers à vouloir cloisonner le débat ou, lorsqu’ils n’y parviennent pas, à chercher par tous les moyens à le confisquer. C’est d’ailleurs de cette manière qu’ils font (sciemment ou pas) naître les frustrations les plus rances propices à l’émergence de tous les extrêmes. Ca marche en France depuis 40 ans et visiblement ça n’est toujours pas prêt de s’arrêter.

 

 

C’est d’ailleurs de cette manière que progressivement la gauche instaure dans la société française une forme de totalitarisme idéologique au sien de l’opinion. Pire. Une terreur idéologique. Il y a des sujets dont on n’a plus le droit de parler parce qu’une caste (restreinte) de biens-penseurs a décidé (pour diverses raisons) que nous ne devions plus en parler (slogans pour autocollants de parechoc à l’appui). On interdit aux gens de parler ou on s’arrange pour étouffer le débat au plus vite quand un sujet ne plaît pas. Dérange. Mécanique qui poussée à l’extrême peut conduire un pays à sombrer dans le plus dur des totalitarismes qu’il soit.

 

 

Et c’est clairement pour toutes ces raisons que jamais je ne serai de gauche et jamais je ne voterai à gauche. Je suis bien trop attaché à la démocratie, au respect de l’individu et au respect de l’opinion. (du moment qu’elle ne met pas en danger son auteur)

 

 

Une fois de plus hier soir le service public y est allé de manière plus que légère, si pas carrément négligée, en opposant à François Fillon sur le plateau de « L’émission politique », une femme aux postures haineuses, aux argumentaires approximatifs et dont les points de vue lui ont visiblement valu de sérieux soucis avec la Justice.

 

 

Je pense que France 2 va devoir opérer un sérieux nettoyage dans ses rédactions. Le service public et donc l’argent des français ne doit pas servir à financer les tribunes d’une extrême gauche rageuse, haineuse qui faute d'être en mesure de prouver le bien fondé de ses postures, se rabat en cherchant à entretenir un climat détestable de doutes et de suspicions.

 

 

Le journalisme se doit de relater l'actualité (sans parti pris et de manière la plus neutre qu'il soit), rapporter des problématiques, d'y présenter les solutions éventuelles et/ou existantes pour y remédier et en aucun cas s'autoriser à incarner le rôle d'un juge suprême en mettant en scène une forme de tribunal médiatique, populaire, de jeter le discrédit et/ou l'opprobre sur une personnalité ou une fonction, faute d'avoir trouvé des éléments tangibles pour appuyer ses théories, positions ou élucubrations, qu'il a un peu trop pour habitude de nommer "révélations".

 

 

Passé le franchissement de certaines limites, la quête perpétuelle du buzz ne peut et ne doit définitivement plus justifier tous les abus et toutes les dérives !

 

 

Hier soir je n’ai pas regardé France 2, mais Arte, qui proposait les épisodes 7 et 8/10 de la saison 1 de cette formidable série belge qu’est « Beau séjour ». Passionnante et addictive comme série. Je n’ai pas donné mon point d’audience à France 2 malgré la présence de François Fillon, candidat le plus proche de ma sensibilité. Et pourtant hier soir, il a réussi à rassembler 50% de téléspectateurs en plus par rapport à Benoît Hamon, présent sur ce même plateau quelques semaines auparavant, ou encore Manuel Valls, Christiane Taubira, etc...

 

 

Les sondages disent une chose. L’opinion des français semble vouloir en indiquer une autre.

 

 

Hier soir sur France 2 les chiens ont aboyé. Pendant ce temps-là, la caravane est passée.

Source image: http://www.lepoint.fr/presidentielle/l-emission-politique-l-echange-siderant-entre-fillon-et-christine-angot-23-03-2017-2114314_3121.php

Source image: http://www.lepoint.fr/presidentielle/l-emission-politique-l-echange-siderant-entre-fillon-et-christine-angot-23-03-2017-2114314_3121.php

Tag(s) : #Casseroles du PS et de la gauche

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :