Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ah les socialistes et leurs retranscriptions volontairement biaisées de la réalité… Compte tenu du passif, je pense que rien que sur ce seul quinquennat on pourrait en écrire un bouquin en plusieurs tomes… C’est vous dire à quel point ils méprisent les français…

 

 

On connaissait Michel Sapin et son interprétation biaisée de l’orientation de la courbe du chômage. On connaissait Jean-Christophe Cambadélis et sa perception tronquée de l’efficacité du Gouvernement. Désormais, nous avons Bruno Le Roux (dernier arrivé dans ce Gouvernement, sans aucune expérience Ministérielle et pourtant propulsé Ministre de l’Intérieur), pour qui une forte augmentation du nombre de voitures brûlées sur un an signifie une évolution contenue.

 

 

Vous n’avez pas compris ?

Je reconnais que de mon côté j’ai également beaucoup de mal à raccrocher les wagons !

L’implacable logique socialiste… Cette pseudo logique de gauche qui oscille entre la mauvaise foi et le travestissement plus que grossier, limite injurieux, de la réalité…

 

 

Il ne faut pas s’étonner, après coup, que la France aille aussi mal puisque ceux à qui on en a confié les clefs en 2012 ne sont pas capables de livrer une analyse objective de la réalité !

 

 

Mais revenons-en à l’objet de ce billet d’humeur. Bruno Le Roux a déclaré : « Cette année encore, le bilan des véhicules brûlés démontre qu’aussi intolérable soit-il, le phénomène est contenu par rapport à 2016, avec 650 mises à feu directes, là où elles étaient 602 l’an passé. Sur les cinq dernières années, le nombre de véhicules brûlés a diminué de 20 %. »

 

 

Cette année le Ministre de l’Intérieur parle de « mises à feu directes », là où les autres années les autres Ministres de l’Intérieur parlaient de véhicules incendiés. (comprenant mise à feu directe + propagation de l’incendie aux autres véhicules)

 

 

En comparant ce qui est comparable, nous avons donc :

- 1.193 voitures brulées en 2013,

- 1.067 en 2014,

- 940 en 2015,

- 804 en 2016,

- 954 en 2017.

 

Soit une hausse du nombre de véhicules brûlés de +18,66% d’une année sur l’autre… Si une hausse de 1 sur 5 équivaut à un « phénomène contenu », que faut-il au Ministre de l’Intérieur pour qu’il s’alarme de la très forte augmentation de ce type de faits sur un intervalle aussi court et annulant plusieurs années consécutives de baisse ?

 

 

Vous noterez également que c’est assez méprisant de sa part de parler d’un « phénomène contenu » sachant que les désagréments de ces sauvageries sont toutes aussi pénibles pour les propriétaires des véhicules directement brûlés que pour ceux dont le véhicules a été brulés par la propagation des flammes…

 

 

La France et les français méritent bien mieux que ces champions du baratin, jamais à un arrangement près avec la vérité, souvent au détriment des victimes et plus généralement, au détriment de la crédibilité de la classe politique toute entière, dont on sait que le phénomène profite à l’extrême droite…

 

 

Mais au fond les socialistes ou l’extrême droite… L’un ou l’autre c’est bonnet-blanc et blanc-bonnet puisque les idées de l’un permettent à l’autre d’émerger… Ils ont donc tout intérêt, l’un comme à l’autre, à provoquer la réaction de l’autre…

Source image: http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/01/02/nouvel-an-comment-bruno-le-roux-a-minimise-la-forte-hausse-du-nombre-de-voitures-brulees_5056261_4355770.html

Source image: http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/01/02/nouvel-an-comment-bruno-le-roux-a-minimise-la-forte-hausse-du-nombre-de-voitures-brulees_5056261_4355770.html

Tag(s) : #Les Ministreries

Partager cet article

Repost 0