Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Que n’avions nous pas entendu, du temps où le PS était dans l’opposition, sur la pseudo violence des propos, à la moindre occasion et au moindre prétexte, aussi bien de l’ex-Président de la République Nicolas Sarkozy que de ceux de ses Ministres ou encore de Députés de la majorité…

 

 

Une nouvelle fois, à l’aube d’une primaire qui s’annonce plus que tendue pour la majorité présidentielle, le probable candidat du PS a réussi (tout seul, une nouvelle fois) à se tirer une balle dans le pied…

 

 

Les français sont visiblement le seul peuple au Monde dont le Président de la République ne se doute pas un seul instant que les confidences recueillies par quelques journalistes venus le visiter à l’Elysée au moins plus de 90 fois en 4 ans, ne finiront pas un jour par se répandre dans les médias, soit par l’intermédiaire d’un article assassin, soit par l’intermédiaire, comme c’est le cas aujourd’hui, d’un livre.

 

 

Pouvions-nous à ce point tomber aussi bas ?

Qui pensait, lors de la campagne pour l’élection Présidentielle de 2012, que quelques années plus tard, les grands donneurs de leçons devant l’Eternel allaient finir par se prendre en pleine face un tel retour de boomerang ?

 

 

Il faut se souvenir que lors de la précédente élection présidentielle, la campagne du Parti Socialiste contre la droite n’était non pas axée sur le terrain de l’idéologie, mais sur le rejet (certes légitime) d’un politique ; plus précisément de sa personnalité.

 

 

Je déplore le fait que la campagne actuelle semble s’orienter sur le même terrain. Ceci dit, au regard du désastreux bilan du non-encore candidat sortant, difficile de s’attendre à autre chose… Mais bon… Nous le savions… A l’époque, en 2012, Martine Aubry aurait d’ailleurs dit dans les jours qui ont suivi l’élection de François Hollande que « Même un âne avec le poing et la rose aurait gagné face à Sarkozy »… Je salue sa clairvoyance…

 

 

En effet, chaque jour nous avons un nouvel exemple de l’imposture qu’est cette mandature socialiste ! François Mitterrand a certes mené une politique désastreuse pour la France, mais lui au moins avait du charisme, de la personnalité, de la culture, mais aussi et surtout, une certaine forme d’intelligence. Pouvons-nous en dire autant du gardien de parking en Chef de Tulle ?

 

 

Magistrats, mort du PS, la droite, son ex, les footballeurs, l'arrivisme de sa Ministre de l'Education, l’islamTout y passe… Pas de bol 1er dit « L’audacieux » a certainement (pour une fois) eu le courage d’exprimer le fond réel de sa pensée, profitant peut-être au passage de l'occasion pour arranger opportunément la vérité. Des propos qui sont pourtant en décalage total avec les sornettes qu’il éructait pendant sa campagne, repris, argumentés et justifiés par plusieurs socialistes soit en quête d'une existence politique, ou soit simplement de grands naïfs…

 

 

La gauche est une imposture : du début à la fin. Des postures. Du style, de la forme mais jamais de fond. Et au final, elle s’en retrouve toujours à faire/dire exactement ce qu’elle reprochait autrefois aux autres de dire/faire…

 

 

Vite… Tirons la chasse pour nettoyer tout ça !

 

Source image: http://www.atlantico.fr/decryptage/president-ne-devrait-pas-dire-et-president-qui-aurait-pris-mesure-fonction-aurait-jamais-dit-andre-bercoff-2848106.html

Source image: http://www.atlantico.fr/decryptage/president-ne-devrait-pas-dire-et-president-qui-aurait-pris-mesure-fonction-aurait-jamais-dit-andre-bercoff-2848106.html

Tag(s) : #Les Hollanderies

Partager cet article

Repost 0