Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C’est ce qui s’appelle avoir le sens des priorités… Nan je déconne !

 

 

Au soir du 6 mai 2012, jour de l’élection de « Pas de bol 1er », la France comptait 3 129 300 chômeurs de catégorie A. Lors du dernier pointage, c’est-à-dire en juillet dernier, la France comptabilisait 3 761 200 chômeurs de cette même catégorie, soit une progression de 631 900 du nombre de demandeurs d’emploi en 4 ans et demi, soit +20,2%.

 

 

Il s’avère que la sphère politico-médiatique s’agite beaucoup depuis quelques jours au sujet de la fermeture annoncée du site Alstom de Belfort, qui emploie actuellement 400 salariés. A priori ces salariés ne feront pas l’objet de licenciements secs, mais de propositions de reclassement ailleurs, sur les autres sites du groupe.

 

 

Autrement dit, tout va bien : la fermeture du site Alstom de Belfort ne devrait théoriquement pas faire grossir les chiffres du chômage.

 

 

Et pourtant…

Moi Pas de Bol 1er se sentant visiblement investi d’une mission divine, a semble-t-il fait le choix de s’emparer du dossier. Pourquoi ? Je l’ignore… Peut-être parce qu’à quelques mois de la prochaine présidentielle il ne veut pas être ce Président PS que l’on accusera d’avoir abandonné les ouvriers ? Ou parce qu’il ne veut pas être ce Président PS qui a laissé fermer un site industriel que son prédécesseur avait réussi, lui, à sauver de la fermeture ? Allez savoir…

 

 

D’après Michel Sapin, « Le président de la République nous a fixé un objectif, celui de faire en sorte qu’à Belfort les activités ferroviaires d’Alstom soient maintenues. »

 

 

La dernière politique de gauche à s’être obstinée avec la même force de convictions était Ségolène Royal, avec l’entreprise Mia/Heuliez, dont elle pensait peut-être en faire un exemple du champ des possibles en matière de puissance politique. Au final, le challenge aura laissé je ne sais plus combien de salariés sur le carreau et aura très certainement coûté des millions d’euros à la collectivité…

 

 

Ma question est simple : pourquoi s’obstiner ? Si l’activité ferroviaire disparaît de Belfort, pourquoi vouloir s’obstiner à faire en sorte qu’elle y reste ? Pour mieux l’arroser d’argent public à quelques mois de la présidentielle avant que la majorité suivante décide de fermer les robinets pour limiter les pots cassés ?

 

 

La campagne à la primaire PS ne doit pas devenir la course à cette forme de surenchère populiste… Il ne faut pas oublier le bilan catastrophique de Pas de bol 1er depuis son élection, notamment en matière d’emploi.

 

 

Si cet homme avait les bonnes solutions pour lutter contre le chômage, ça se saurait… Et on aurait déjà eu le temps de les expérimenter en 4 ans et demi !

 

 

Qu’on arrête de s’agiter pour 400 emplois qui ne seront pas supprimés… S’acheter la sympathie des syndicats et de la classe ouvrière sur le dos des français et au détriment du bon sens ne peut pas être, selon moi, une honnête stratégie politique…

 

Source image: http://tempsreel.nouvelobs.com/politique-economique/20160911.OBS7834/reunion-sous-haute-tension-a-l-elysee-pour-sauver-alstom-transports.html

Source image: http://tempsreel.nouvelobs.com/politique-economique/20160911.OBS7834/reunion-sous-haute-tension-a-l-elysee-pour-sauver-alstom-transports.html

Tag(s) : #Les Hollanderies

Partager cet article

Repost 0