Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Selon BFM Business, la direction d’Alstom vient d’entériner la fermeture du site de Belfort.

 

 

Après plusieurs jours à gesticuler dans les médias pour y annoncer de vraies fausses nouvelles sur le devenir de ce site, tout en redonnant de faux espoirs aux salariés du site, c’est une belle claque que vient de se prendre l’exécutif. Ou plutôt, sa gesticulation hypocrite, vaine et inutile vient enfin d’être révélée au grand jour.

 

 

François Hollande était persuadé de pouvoir reconquérir l’opinion, à quelques mois de la présidentielle, simplement en faisant usage de beaux discours… Comme si l’enfumage allait reproduire son même effet 5 ans plus tard.

 

 

Malheureusement pour lui, comme à chaque fois qu’une situation lui est provisoirement propice, il finit toujours pas se prendre un sérieux revers quelques jours plus tard, douchant par la même occasion ses espoirs…

 

 

Pourtant niveau reprise de l’activité à Belfort, il y avait de l’idée du côté de nos grands cerveaux…

 

 

Ce matin Alain Vidalies, Ministre des Transports, n’y allait d’ailleurs pas avec le dos de la cuillère, arguant de cinq idées, toutes aussi farfelues les unes que les autres et aussi bien simplistes qu’utopistes, révélatrices à mon sens de son niveau de méconnaissance en matière de procédures imposées par Bruxelles en matière d’appels d’offres, ou encore tout simplement dans ce qui est normalement censé régir le fonctionnement d’une entreprise…

 

 

Le Premier Ministre Manuel Valls y allait également de son petit argumentaire : « Nous avons déjà sauvé Alstom et nous pouvons encore sauver Alstom, à condition que les dirigeants jouent pleinement leur rôle. […] Tous les jours, nous nous battons pour qu’Alstom gagne des marchés, notamment au plan international et européen. ». Nous ? Qui ça nous ? Quand est-ce que cette majorité a sauvé Alstom ? Pas le souvenir…

Par ailleurs les dirigeants d’Alstom ont pleinement joué leur rôle en prenant la décision de fermer le site de Belfort, au nez de son actionnaire majoritaire (l’Etat) du fait d’une anticipation d’une baisse de l’activité à venir…

 

 

Et sinon la crème… THE MUST… Ce qu’il se fait de mieux : Moi Pas de Bol 1er qui, selon Michel Sapin, « nous a fixé un objectif, celui de faire en sorte qu’à Belfort les activités ferroviaires d’Alstom soient maintenues. »

 

 

Tout comme il s’était opposé à la fermeture de Florange, PSA Aulnay et tant d’autres sites industriels pour lesquels il avait promis aux français de faire de son maximum pour y maintenir une activité.

 

 

Objectif atteint…

Ah ces inaptocrates… Toute cette gesticulation pour rien… Ou peut-être pas complètement pour rien… Sans doute une énième possibilité pour la gauche de rhabiller les vilains patrons pour l’hiver et entretenir ce sentiment que « l’Etat ne peut pas tout », contrairement à ce qu’elle aime faire croire, phénomène devenu aujourd’hui un levier de l’extrême droite…

 

Source image: extraits de gros titres

Source image: extraits de gros titres

Tag(s) : #Les Hollanderies

Partager cet article

Repost 0