Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pendant que la majorité PS est en train d’organiser sa propre diversion, probablement en guise de représailles à la polémique née de l’attentat de Nice et pour ne pas avoir à se remettre en cause ou à remettre en cause l’efficacité de l’un de ses membres au Gouvernement, ne perdons pas de vue ce point essentiel qui, je le pense, pourrait être pour partie responsable de la mort dans d’atroces circonstances du Père Jacques Hamel.

 

 

Hier matin, le site internet du Monde publiait un article expliquant le parcours chaotique du premier terroriste identifié, Adel Kermiche. En résumé, ce jeune homme de 19 ans suivi depuis l’âge de 6 ans et régulièrement hospitalisé pour des troubles psychologiques, avait tenté par deux fois de se rendre en Syrie, avant d’être arrêté en 2015. En prison il partage la cellule d’un Saoudien et fait également la connaissance d’un jeune français qui avait passé 18 mois dans les troupes de l’Etat Islamique.

 

 

Toujours d’après le Monde, supportant mal son incarcération, il assure regretter ses choix passés et aspirer à reprendre sa vie en mains, revoir ses amis et même se marier. La juge veut croire en un avenir pour ce jeune homme perturbé. Sa famille semble également abonder dans le même sens : « ils préfèrent savoir leur fils incarcéré et vivant que libre et en route pour la Syrie. S’ils acceptent de l’accueillir, c’est parce qu’ils pensent sincèrement qu’il sait s’être trompé et qu’il ne tentera plus de partir ».

 

 

Le parquet fait appel de l’ordonnance du juge, qu’il juge « peu convaincante » et estime que les contraintes prévues par le contrôle judiciaire « s’avèrent parfaitement illusoires au vu du contexte du dossier. […] Dans ces conditions, et quoiqu’il fasse état d’une erreur et réclame une seconde chance, il existe un risque très important de renouvellement des faits en cas de remise en liberté ».

 

 

Assigné à résidence chez ses parents, Abel Kermiche sera équipé d’un bracelet électronique avec interdiction de quitter le département, obligation d’une prise en charge psychologique et interdiction de quitter le domicile familial au-delà d’un créneau allant de 8h30 à 12h30 en semaine.

 

 

Visiblement obéissant, c’est durant ce créneau horaire de permission de sortie qu’il a commis son attentat dans l’église de Saint-Etienne-du-Rouvray.

 

 

Au regard de ces informations, j’ai beaucoup de mal à imaginer comment la Justice ne pourrait pas être amenée à devoir s’expliquer : je n’invente rien… Mes écrits sont une quasi retranscription de cet article du site internet du Monde.

 

 

Jusque hier, j’ai été particulièrement surpris par le silence du Ministre de la Justice, Jean-Jacques Urvoas, sur le sujet, qui pourtant du temps de l’affaire Mohamed Merah n’avait pas hésité à violemment déraper sur Twitter, alors que le terroriste n’avait même pas encore été neutralisé, puis à récidiver en mettant en cause le rapport qui avait été fait, des faits.

 

 

Là, rien… Pas une explication sur la remise en liberté, contre l’avis du parquet, d’un type dérangé, suivi depuis 13 ans pour ses troubles et qui emprisonné avec un djihadiste avait certainement dû apprendre la parfaite petite rhétorique du pseudo repenti qui ne l’est pourtant pas…

 

 

Mais non… Rien… Juste un Ministre de la Justice qui nous annonce que Nicolas Sarkozy est en train de Gantanamoïser le droit français… Ou encore d’autres qui dénoncent une pseudo Trumpisation des esprits… Bref… Le verbiage habituel d’une gauche à la dérive qui cherche à prendre la polémique de court pour ne pas être emportée, à nouveau cette fois-ci, dans un tourbillon médiatique qui la dépasse et qui l’obligerait à devoir rendre des comptes aux français !

 

 

En Belgique plusieurs Ministres ont remis leur démission au lendemain des attentats de Bruxelles.

En France, malgré un très lourd bilan humain de plus de 230 morts, de centaines de blessés et cette récente attaque qui vise à anéantir ce qui fait nos racines, notre histoire, notre patrimoine et notre culture, par des terrorislamistes… Bah rien…

 

 

Tout juste une pseudo manœuvre de diversion stupide, organisée par quelques médias serviles, qui vise à ne plus diffuser les photos et nom des terroristes… C’est vrai que ça va vachement empêcher quelqu’un de passer à l’acte… Tout aussi efficace pour lutter contre le terrorisme que de planter des arbres contre le dit terrorisme… Bref… Mais ça c’est la version officielle, celle pleine de bon sentiments, qui en réalité sert probablement à masquer une autre raison, officieuse, qui elle est bien plus pernicieuse…

 

 

C’est bon… On est rodé à ces mécanismes de com’… On ne nous la fera plus.

Puis bon... Aujourd'hui c'est le nom et la photo et demain ça sera quoi ? Passer sous silence tout ce qui pourrait être générateur de polémique ?

 

 

Messieurs Cazeneuve et Urvoas… Les français attendent de vous des réponses et certainement pas des fumigènes ou des manœuvres de diversions qui elles, ne font que renforcer leur colère… Cette colère qui fera que l’extrême droite vous grillera la priorité en 2017.

Source image: http://www.lesechos.fr/politique-societe/societe/0211160009184-saint-etienne-du-rouvray-un-des-terroristes-etait-sous-surveillance-dans-lattente-de-son-proces-2016995.php

Source image: http://www.lesechos.fr/politique-societe/societe/0211160009184-saint-etienne-du-rouvray-un-des-terroristes-etait-sous-surveillance-dans-lattente-de-son-proces-2016995.php

Tag(s) : #Ce que j'en pense...

Partager cet article

Repost 0