Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans l’affaire du moment et qui concerne l’éventuel ouverture de procédures de sanctions contre l’Espagne et le Portugal pour « déficit excessif », Michel Sapin, Ministre français des finances, est opposé à des sanctions contre le Portugal, pays dont le Gouvernement est socialiste, mais ne semble visiblement pas opposé à ce que l’Espagne écope de sanctions, sachant que le Gouvernement espagnol est de droite.

 

 

Qu’est-ce qui motive exactement cette prise de position de la France pour l’un et donc contre l’autre ?

A première vue, mise à part une prise de position purement partisane, et donc sectaire, je ne vois rien de bien sérieux.

 

 

D’autant plus que le Gouvernement Socialiste portugais est un peu arrivé là par accident… Comme François Hollande en 2012 : faute de mieux.

Les socialistes portugais sont arrivés seconds aux législatives de 2015 mais la coalition au pouvoir avait perdu sa majorité absolue. Les socialistes ont donc composé une majorité rassemblant toutes les gauches (souvent unies pour le partage du pouvoir mais opposées dans les idées) qui ont permis à Antonio Costa de devenir Premier Ministre en novembre dernier.

 

 

Pour ce qui concerne l’Espagne, le Gouvernement de droite a été reconduit dernièrement après de nombreux mois de perdus pour le peuple espagnol dus à la victoire de PODEMOS qui a finalement abouti à la bérézina que l’on connaît.

 

 

Un deux poids deux mesures qui me semble évident.

 

 

La France s’honorerait à ce que ses politiques se sortent de ces postures purement partisanes qui tuent le débat politique et plus généralement la politique. Vous ôtez le sectarisme aux socialistes, que leur reste-t-il ? Rien…

 

 

Pourtant l’histoire récente du PS français a démontré que l’exercice actuel de la politique ne laissait aucune place à l’idéologie ainsi qu’aux considérations partisanes… Seul le pragmatisme doit prévaloir.

 

 

Visiblement Michel Sapin a tranché. Mais qu’attendre de lui finalement… Après ça, il ne faut pas s’étonner de la recrudescence du sentiment anti-européen… Puisque les principaux moteurs de ce rejet sont ceux qui nous gouvernent…

 

 

Puis bon… Michel Sapin justifie sa position par le fait que l’Etat portugais est récemment venu en aide au secteur bancaire particulièrement affaibli. Est-ce que quelqu’un peut me rappeler ce que disait chez nous notre bonne vieille gauche du temps où, au tout début de la crise, la droite avait fait de même ? Allô la cohérence ? Ne la cherchez pas : à gauche elle n’existe pas !

Source image: http://lexpansion.lexpress.fr/actualites/1/actualite-economique/le-portugal-ne-merite-pas-une-sanction-de-bruxelles-estime-michel-sapin_1811245.html

Source image: http://lexpansion.lexpress.fr/actualites/1/actualite-economique/le-portugal-ne-merite-pas-une-sanction-de-bruxelles-estime-michel-sapin_1811245.html

Tag(s) : #Les Ministreries

Partager cet article

Repost 0