Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sachant que cette même majorité avait 4 ans pour se réveiller puisque la question de la rémunération des dirigeants se pose de manière récurrente tous les ans depuis je ne sais combien de décennies, au point de n’être devenu finalement qu’un marronnier fortement instrumentalisé par une gauche populiste qui essaie de se rappeler au bon souvenir de ses ex-électeurs !

 

 

Concrètement, que se passe-t-il aujourd’hui si une société française ne rémunère pas ses dirigeants sur les mêmes niveaux de rémunérations que ceux pratiqués par des sociétés à l’envergure internationale équivalente et aux niveaux de rentabilité équivalents ?

 

 

La réponse est très simple : les bons patrons, c’est-à-dire ceux qui pérennisent l’avenir et le développement de nos entreprises s’en iront ailleurs tout simplement, là où ils estimeront que les revenus qui leurs seront proposés seront en phase avec ce qu’on leur demande de faire.

 

 

Par ailleurs légiférer sur la rémunération de nos dirigeants serait faire preuve de la part de l’Etat français d’une très grave ingérence dans la vie de nos entreprises privées, alors que ce sont-elles qui créent la richesse et assurent le rayonnement de notre pays à l’international, (surtout en ces moments où les rues de nos villes sont devenues des champs de batailles abandonnés à des hordes de sauvages) or nous ne sommes ni en Corée du Nord, ni au Venezuela, ni à Cuba !

 

 

Légiférer sur la rémunération de nos entreprises c’est également envoyer de très mauvais signaux aux investisseurs étrangers qui pourraient avoir l’idée de s’implanter en France pour y développer leur activité. La fiscalité étant déjà très largement punitive quel intérêt de rajouter de la charge là où celle-ci est déjà très largement insoutenable ? Ca n'est d'ailleurs pas pour rien si la "fuite des cerveaux" s'accélère ces dernières années... Voulons-nous amplifier le phénomène ?

 

 

Que la gauche arrête sa démagogie… Qu’elle arrête aussi de constamment changer d’opinion ! Un jour Manuel Valls a un avis, le même qu’Emmanuel Macron hier, puis d’un seul coup Emmanuel Macron pense le contraire de ce qu’il défendait la semaine d’avant… Et qui se révèle être ce que pensait Manuel Valls il y a quelques années…

Bref… Ca n’a pas de sens !

La question de l’avenir de nos entreprises n’a pas à être l’otage d’un affrontement idéologique entre deux personnalités qui cherchent à tirer profit d’une posture pour mieux plaider pour leurs propres causes personnelles ! Stop !

 

 

La gauche a bien assez pourri le débat politique en France ces dernières années et plus généralement la situation de notre pays ! Stop ! Il ne faut pas oublier que la progression du chômage, à périmètre comparable, c’est-à-dire hors chiffres trafiqués, est quand même un aveu cinglant pour l’actuelle majorité de son échec total et complet à prendre les bonnes décisions !

 

 

Puis bon… Que l’Etat arrête un peu son hypocrisie… La gauche au pouvoir veut légiférer sur les salaires des grands patrons mais il ne faut pas oublier qu’une entreprise dont l’Etat est actionnaire et qui réalise des profits, distribue des dividendes… Dividendes qui permettent à l’Etat actionnaire majoritaire de dégager des marges budgétaires supplémentaires pour les budgets des Etats ! Or si l’Etat fait tout son possible pour nuire au développement de nos fleurons au rayonnement international, la situation ne pourrait que plaider à long terme en sa défaveur !

 

 

Puis bon… La question de la rémunération des patrons c’est un peu une vieille Lune socialiste, une espèce de chiffon rouge, que la gauche agite à chaque veille d’élection pour tenter de ramener à elle un électorat déserteur plus populaire, ouvrier… Pourtant la majorité actuelle ne doit pas oublier que c’est un gars issu de son adversaire « la finance » qu’elle a parachuté Ministre à Bercy alors qu’il n’avait aucune expérience de la politique… Allô la cohérence ?

 

 

Puis bon… La France a besoin de ses entreprises : une entreprise performante, qui se développe et qui paye ses impôts en France est une entreprise qui rapporte de l’argent à la France. Mettre à sa tête un dirigeant qui n’a pas l’envergure nécessaire pour ce genre de poste, c’est clairement prendre le risque que nos entreprises deviennent les proies de prédateurs basés à l’étranger, avec tous les risques que cela représente pour l’Etat en cas d’OPA, aussi bien sur l’emploi que les recettes fiscales, l’investissement, etc…

 

 

Bref…

Que la gauche arrête son populisme stupide. Les français ont parfaitement compris la manœuvre… Qui plus est l’exécutif se retrouve à débattre de la question des rémunérations d’entreprises dont l’Etat est un actionnaire majoritaire… C’est pas comme si l’Etat n’avait rien pu faire… Encore une fois la gauche verse uniquement dans la posture idéologique et à quelques mois des élections… Stupide… Un jour il faudra vraiment qu’elle arrête de prendre les français pour des imbéciles… Et qu'elle apprenne faire la part des choses en ce qui semble être des querelles d'égos en son sein et l'intérêt d'une Nation... C'est d'ailleurs à ça qu'on mesure la grandeurs des dirigeants.

Source image: http://www.lejdd.fr/Politique/Macron-avait-prevenu-Hollande-mais-enerve-le-gouvernement-780135

Source image: http://www.lejdd.fr/Politique/Macron-avait-prevenu-Hollande-mais-enerve-le-gouvernement-780135

Tag(s) : #Les Hollanderies

Partager cet article

Repost 0