Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ah la gauche…

Souvenez-vous, nous sommes en 1992. La jeune Martine Aubry est alors la Ministre du Travail de François Mitterrand, sous le Gouvernement de Pierre Bérégovoy et se présente devant le Parlement pour défendre un texte… Sur la dégressivité des allocations chômage ! Un texte signé par les syndicats en juillet 1992 (alors qu’aujourd’hui ils s’y opposent), puis défendu par la fille de Jacques Delors à l’Assemblée Nationale.

 

 

Une initiative qui fait suite à une grave crise financière qu’aurait connue la France en 1992/93. D’ailleurs lors des « débats parlementaires au Sénat, Martine Aubry eut l'occasion de contester un amendement défendu par la sénatrice communiste, Michelle Demessine, qui annulait l'article relatif à la création d'une allocation unique dégressive. » en arguant que « Le gouvernement est défavorable à cet amendement, tendant à supprimer un article qui traduit dans le code du travail les dispositions de l'accord du 18 juillet 1992 signé par les partenaires sociaux. Ainsi que j'ai eu l'occasion de le dire tout à l'heure, cet accord pose les bases d'un redressement du régime de protection des demandeurs d'emploi, tout en s'efforçant d'en sauvegarder l'essentiel. »

 

 

Puis 24 ans plus tard, elle fait machine arrière. Non sans un fracas retentissant, brisant au passage définitivement une unité de façade, morte et enterrée au Parti Socialiste depuis de nombreux mois déjà…

 

 

Sa solution miracle pour redresser les comptes du régime du chômage était bonne en 1992, mais ne l’est visiblement plus en 2016. D’ailleurs c’est en 2000, sous le Gouvernement Jospin et alors que Martine Aubry était une nouvelle fois Ministre, que la dégressivité instaurée par l’actuelle Maire de Lille est passée à la trappe à l’occasion de « l'entrée en application d'une nouvelle convention d'assurance chômage, signée en 2000 par les partenaires sociaux ».

 

 

Il faut reconnaître que l’économie et la croissance se portaient à l’époque bien mieux qu’aujourd’hui… Du coup pourquoi une solution que Martine Aubry a elle-même instauré en 1992 alors que la France connaissait une grave crise financière, ne peut plus l’être alors que la France traverse probablement la plus grave crise économique de son histoire ?...

 

 

Mystère… Logique socialiste encore une fois !

Ou simple posture comme d’habitude. Ca ils savent faire ; je pense même qu’ils sont formatés à l’exercice d’indignation. Mais combien de temps l’esbroufe perdurera-t-elle ? Aucune idée… Non parce que le véritable problème de fond que connaît aujourd’hui le PS, c’est qu’à part Hollande et Aubry, il ne s’en dégage aucun leader naturel. Pire… Aucune figure actuelle du PS n’est capable à ce jour de rassembler d’une part la famille socialiste et d’une autre part la gauche toute entière…

 

 

Du coup en attendant il reste les postures. Ca meuble et ça permet surtout de jouer avec les marronniers habituels de la gauche. Je doute de la pertinence d’une telle stratégie, surtout sur le long terme… Mais pourquoi pas… Ceci dit quand on sait que les socialistes s’écharpaient déjà sur les mêmes idées en 1901, aujourd’hui on n’est vraiment plus surpris de rien…

 

 

A titre personnel je trouve la mise en place d’une dégressivité des allocations chômage totalement stupide. Le problème de la caisse chômage n’est pas ce que lui coûte un chômeur… Mais le nombre élevé de chômeurs… Soyez persuadés que si la politique du Gouvernement créait de l’emploi, l’histoire de la dégressivité des allocations chômage ne serait jamais revenue sur le devant de la table… Au final le Gouvernement va pénaliser 5 à 6 M de chômeurs simplement parce qu’il n’est pas capable de redresser la barre… Consternant.

Source image: http://lelab.europe1.fr/les-critiques-d-aubry-contre-hollande-et-ayrault-se-multiplient-dans-la-presse-2647

Source image: http://lelab.europe1.fr/les-critiques-d-aubry-contre-hollande-et-ayrault-se-multiplient-dans-la-presse-2647

Tag(s) : #Casseroles du PS et de la gauche

Partager cet article

Repost 0