Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je vois difficilement comment le PS pourrait continuer de survivre sous sa forme actuelle, compte tenu des nombreuses fractures qui existent entre d’un côté l’aile gauche du PS, incluant les frondeurs et de l’autre, un PS un brin plus réformiste et plus progressiste sur les questions économiques.

 

 

J’avais déjà dit à plusieurs reprises, que ce soit ici sur ce blog, sur mon twitter ou sur mon Facebook, qu’en connaissant l’état dans lequel François Hollande avait laissé le PS à Martine Aubry en 2008, je n’osais même pas imaginer dans quel état de division il laisserait la France en 2017.

 

 

Rien que sur l’aile gauche de l’échiquier politique, il y a aujourd’hui d’un côté Jean-Luc Mélenchon qui semble vouloir faire cavalier seul et rêve d’un avenir à la Podemos ou à la Syriza, d’un autre Martine Aubry qui en l’espace d’une semaine change d’avis et soutient désormais qu’il faut que la gauche organise sa propre primaire et ceci même si François Hollande se présente, ou encore de Manuel Valls qui pourrait se rêver en candidat de l’alternance capable de réconcilier à la fois les sociaux-démocrates, les sociaux libéraux et les centristes, car il sait qu’en France une Présidentielle ne se gagne pas sur les extrêmes.

 

 

Soit plus ou moins quatre candidats potentiels rien que pour la gauche ! Et là je ne parle même pas de Christiane Taubira ou d’Arnaud Montebourg… Et ceci sans compter que tous ceux qui sont ou ont été proches de l’actuel pouvoir en place, que ce soit en étant Ministre ou Secrétaire d’Etat, ou en ayant aidé François Hollande à remporter la présidentielle de 2012, en sont aujourd’hui réduits à dénoncer sa politique !

 

 

Sauf cafouillage de la droite, il me semble que la gauche est en train de faire tout son possible pour que le scénario du 21 avril 2002 se reproduise. Et je m’en réjouis évidemment. Non pas pour la présence du FN au 2nd tour, qui pour moi n’est qu’une imposture. Non je m’en réjouis parce que si le candidat en face du FN au 2nd tour est de droite, celui-ci a un boulevard devant lui pour remporter la présidentielle. Opportunité que n’aurait pas un candidat de gauche car dans l’hypothèse d’un 2nd tour opposant la gauche au FN, les probabilités pour que le FN remporte la présidentielle sont réelles. Vous en doutiez ? Pas moi… Déjà 40 ans que la gauche s’attache à faire monter l’extrême droite, pensant affaiblir la droite… Alors qu’au final, elle se tire elle-même une balle dans le pied !

 

 

En fait, 15 ans plus tard, toujours rien n’a changé au PS. Le problème c’est que la fracture qu’il connaît aujourd’hui n’est pas nouvelle et ne date pas d’hier. Loin de là…

 

 

En fait au PS ils ne peuvent idéologiquement pas cohabiter ensemble. La fracture est ouverte depuis plusieurs décennies et ne cesse de s’élargir au gré des conflits internes. A un point tel qu’on en arrive à se retrouver avec des gens qui viennent du même parti mais qui s’affrontent ouvertement par des déclarations fracassantes dans les médias… Logique. Ou pas en fait.

 

 

En fait ça signifie surtout qu’au PS ils ne peuvent pas et ne savent pas cohabiter ensemble.

Ça leur est idéologiquement impossible.

Avec d’un côté les Hamon et Filipetti qui représentent une frange du PS proche des idées de l’extrême gauche (FDG/PCF, etc…) et de l’autre ceux qui ont compris que l’exercice du pouvoir impliquait un devoir de raison qui nécessitait de s’affranchir de tous leurs dogmes passéistes (PRG), la famille socialiste paraît irréconciliable.

 

 

Que le PS est mort on le sait depuis longtemps.

Cette fausse impression d’unité est uniquement alimentée, à mon sens, par la soif des uns et des autres à se répartir les postes, comme le font les socialistes avec leurs alliés verts et d’extrême gauche à chaque fois que la gauche plurielle remporte une élection en s’étant rassemblée au 2nd tour…

 

 

Le PS est mort. Définitivement mort ! Il faut l’enterrer !

Il souffrait déjà des mêmes maux il y a plus d’un siècle, avant la création de la SFIO, avec d’un côté une aile gauche « clairement révolutionnaire, avec Édouard Vaillant et Jules Guesde » et de l’autre une aile droite « une droite, plutôt réformiste, avec Jaurès et Paul Brousse. ». Et depuis l'histoire n'a eu de cesse de se répéter sans que jamais aucune solution n'ait été trouvée !

 

 

Putain déjà 115 ans qu’ils n’arrivent pas à se mettre d’accord entre eux et que malgré les divisions, fractures, refondations, renouveau, changement de nom et j’en passe, ils en sont toujours au même point !

Source image: http://www.ouest-france.fr/politique/hollande-aubry-lhistoire-dune-rivalite-4056299

Source image: http://www.ouest-france.fr/politique/hollande-aubry-lhistoire-dune-rivalite-4056299

Tag(s) : #Casseroles du PS et de la gauche

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :