Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Triste désastre…

Je me suis vaguement lancé hier matin dans une recherche, avec pour objectif d’en faire le bilan, du nombre de mesures de relance de l’économie annoncées par les différents Chefs de Gouvernement de François Hollande depuis le soir de son élection le 6 mai 2012…

 

 

J’ai abandonné assez rapidement…

Entre les pactes et autres chocs de compétitivité, le CICE et que sais-je encore, je me suis vite perdu. Peut-être qu’un journaliste, dont c’est théoriquement censé être le métier, saura nous faire une rétrospective de toutes les mesures annoncées par la gauche comme étant celles qui allaient relancer l’emploi, l’économie et la croissance en France...
En attendant, ne nous voilons pas la face : si François Hollande n'a pas réussi à faire baisser le chômage en 3,5 ans, alors que les économies de nos pays voisins se portent bien mieux aujourd'hui qu'en 2012, pourquoi y parviendrait-il en 15 mois à peine ?

 

 

En l'écoutant hier matin il m'a semblé désespéré... Et moi je me suis promis de ne pas laisser passer l'occasion de commenter cette toute nouvelle séance d’esbroufe Elyséenne.

 

 

Premièrement, le déblocage d’un milliard d’euros pour permettre à 500 000 demandeurs d’emploi d’accéder à une formation. Sachez qu’actuellement, déjà 650 000 d’entre eux en jouissent… L’Elysée va donc multiplier ce nombre quasiment par deux, sachant que les dispositifs de formation existent déjà, que ceux annoncés prendront du temps à se mettre en place et que plus généralement, les organismes de formations ne disposent pas forcément des moyens, financiers, matériaux et structurels, capables d’absorber un tel afflux de nouveaux candidats… Sachant par ailleurs que tous les ans la France débloque déjà 36 Mds d'euros dédiés à la formation... Où passent-ils ? 

 

Dans cette mesure, le seul point positif pour l’Elysée réside dans le fait que le changement de statut du candidat passant  de « demandeur d’emploi » à «  stagiaire en formation », lui permettra de sortir des chiffres du chômage pour la catégorie A, celle dont les chiffres sont pris en référence tous les mois, permettant ainsi de définir l’évolution du chômage d’un mois sur l’autre.

 

 

Autre mesure annoncée, la transformation du CICE en une « baisse définitive des charges sociales ». Il suffit de regarder quel est le pourcentage d’entreprises françaises en bénéficiant actuellement pour comprendre quel pourrait être l’impact d’une telle mesure sur l’emploi. Autrement dit, le néant…

 

 

Une prime d’embauche immédiate de 2 000 €/an pour les PME, pour tout salarié rémunéré jusqu’à 1,3 SMIC. Rien de mieux pour tirer les salaires à la baisse, comme l’ont sournoisement permis les 35 heures de la Reine Aubry.

 

 

Augmentation du nombre de contrats de professionnalisation de 8 000 actuellement à 50 000 bénéficiaires. Quoi de plus logique quand on se souvient que c’est cette majorité qui il y a quelques mois a sabré les aides à l’apprentissage… Improvisation permanente…

 

Etendre les compétences des régions en matière de formation et d’apprentissage.

Hé hop ! Refile à ton voisin ! Pas vu pas pris !

 

 

Sans oublier une réforme du Code du Travail, probablement morte née ou comme d’habitude une montagne qui accouchera d’une souri… Je vois mal comment à moins d’un an et demi d’une Présidentielle qui s’annonce difficile pour elle, la gauche pourrait se lancer dans une telle opération où elle risquerait de se mettre à dos les syndicats… Opération suicide !

 

 

Et enfin pour finir, le crédit d’emploi recherche sera pérennisé. Tant mieux. On inscrit juste dans le temps quelque chose qui existe déjà ! Quel cynisme !

 

 

Et tout ça, pour la modique somme de 2Mds euros, financés à la fois par l’Etat et les Régions. A priori, et sauf erreur de ma part, l’argent de l’Etat et l’argent des régions vient du même endroit…

 

 

Bref…

Risible mais surtout lassant et profondément décourageant de devoir constater que trois ans et demi après son élection, un Président en exercice n’a plus d’autre choix qu’à se résoudre à déclencher un « état d’urgence économique et social » alors que tous nos voisins sortent la tête de l’eau depuis de nombreux mois.

 

A une autre époque, on en guillotinait pour moins que ça.

En fait quand on se rappelle de l’état dans lequel François Hollande a laissé le Parti Socialistes en 2008 lorsqu’après lui, Martine Aubry en est devenue Premier Secrétaire, on comprend mieux le pourquoi de l’état désastreux de la France d’aujourd’hui…

Source image: http://www.lexpress.fr/actualite/politique/plan-d-urgence-pour-l-emploi-la-derniere-chance-de-francois-hollande_1754463.html

Source image: http://www.lexpress.fr/actualite/politique/plan-d-urgence-pour-l-emploi-la-derniere-chance-de-francois-hollande_1754463.html

Tag(s) : #Ce que j'en pense...

Partager cet article

Repost 0