Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le terrorisme djihadiste profite à la cote de popularité de l’exécutif

 

 

Incompréhensible.

Non seulement François Hollande et le Gouvernement n’ont strictement rien fait pour protéger les français de la menace que représente pour eux au quotidien le terrorisme djihadiste (au moins depuis l’affaire Merah en 2012) mais qui plus est, les récents attentats sur Paris, les plus meurtriers de toute l’histoire du terrorisme en France, profitent à la cote de popularité de l’exécutif.

 

 

On apprenait hier matin que la cote de popularité du Chef de l’Etat prenait 7 points sur un mois, à 27% de français « Très ou plutôt satisfaits », là où Manuel Valls gagne seulement 3 point, sa cote de confiance passant à 39% d’opinions favorables.

 

 

Au regard des explications fournies par le JDD, qui a réalisé ce sondage avec L’IFOP, il semblerait que ce regain de popularité pour le Chef de l’Etat provienne exclusivement de gauche. Pour un sympathisant socialiste, dans la gestion des attentats François Hollande « s’est conduit en réel Chef d’Etat », tandis que pour un autre « il a eu un côté rassurant » alors que pour un troisième, « Il prend son rôle un peu plus au sérieux. Il a su rassembler tout le monde. » Idem du côté des écologiste : « Je le trouvais jusqu’ici un peu effacé. »

 

 

Autrement dit, l’échec de sa politique passe aux oubliettes. Les nombreuses dérives des régions gérées par la gauche sont oubliées !

 

 

Après ça, stratégiquement, on comprendrait que le Chef de l’Etat veuille prolonger l’effet d’aubaine puisque celui-ci pourrait bien être profitable aux listes de gauche lors des régionales. De fait il y avait tout intérêt à programmer l’hommage national aux victimes de ces attentats à ce vendredi 27 novembre aux Invalides, soit quasiment une semaine à peine avant le premier tour des élections régionales… Et quelques heures à peine après la publication des chiffres du chômage pour le mois d'octobre 2015 qui n'en doutons pas, marqueront les esprits.

 

 

Du fait de la terrible actualité de ces derniers jours cette échéance locale (le scrutin des régionales) s’est transformée en une échéance à portée nationale, comme en témoigne ce candidat socialiste : « J’avais choisi de régionaliser ma campagne […] Mais aujourd’hui, la nationalisation du débat s’impose. Je vais coller à l’appel d’unité du Président, mettre en avant la République, nos valeurs et le refus de tout radicalisme, à commencer par celui de l’extrême droite. » ou encore ce directeur de campagne socialiste : « Il n’y a pas de place pour la confrontation partisane lorsque nos ennemis tentent de nous fracturer ».

 

 

Dans ce cas-là si la gauche veut nationaliser ce scrutin, les français ne devront pas oublier lorsqu’ils glisseront leur bulletin dans l’urne que depuis 2012 rien n’a été fait pour prévenir la menace djihadiste et certainement pas plus depuis le carnage dans les locaux de Charlie Hebdo ou la prise d’otages dans l’Hyper Cacher en janvier dernier.

 

 

Les français ne devront pas oublier que c’est la gauche qui a appelé à accueillir massivement des migrants en Europe, tout en fermant les yeux sur la menace terroriste qu’ils pouvaient représenter ou sur le fait que la posture à l’égard des réfugiés faisait le business des mafieux et incitait de nombreuses familles à risquer leurs vies pour traverser la Méditerranée.

 

 

Les français ne doivent pas non plus oublier que le juge Trevidic avait prévenu depuis de nombreuses semaines que de telles attaques risquaient de se produire, tout comme ils ne devront pas oublier que c’est ce Gouvernement qui a été prévenu par différents services de renseignements étrangers de la position et des intentions de certains terroristes à notre égard, sans visiblement réussir à empêcher quoi que ce soit.

 

 

Et enfin, les français ne devront pas oublier que ceux qui hier dénonçaient les idées de la droite en matière de lutte contre le terrorisme, sont aujourd’hui les premiers à se les être appropriés !

 

 

Si la gauche veut nationaliser le débat et ces élections, qu’elle le fasse, mais elle se doit de dire la vérité aux français !

Source image: http://lelab.europe1.fr/Manuel-Valls-a-presente-au-President-de-la-Republique-la-demission-de-son-gouvernement-16070

Source image: http://lelab.europe1.fr/Manuel-Valls-a-presente-au-President-de-la-Republique-la-demission-de-son-gouvernement-16070

Tag(s) : #Ce que j'en pense...

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :