Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Zut alors… Du coup c’est avec cette sortie de Manuel Valls que je comprends mieux la très brève analyse livrée hier soir par France 2 durant son JT concernant l’impact sur notre économie de la crise que traverse actuellement la Chine.

 

 

D’après le Premier Ministre Valls, « la France et les économies européennes devraient perdre quelques dixièmes de points de PIB, pas plus. »

Peut-être… Allez savoir…

 

 

Mais il est une autre info qu’à la fois le Premier Ministre et le service public n’ont pas donné.

 

 

Tous les lundis, la France emprunte quelques milliards, à différences échéances, sur les marchés internationaux. Les taux définitifs sont souvent connus le jeudi de la même semaine.

 

 

Hier nous étions lundi et comme tous les lundis, ou presque, la France a emprunté de l’argent pour se financer. L’AFP, à laquelle je n’ose croire que France 2 n’est pas abonnée aux dépêches, publiait hier soir à 18 :29, soit 1h30 avant le début du JT, un billet titré « Le marché de la dette en Europe subit quelques tensions après la débâcle boursière », illustré par de nombreux exemples démontrant l’impact négatif sur nos taux d’emprunts de la situation de tension actuelle en Chine.

 

 

Quelques minutes avant la diffusion de ce post de l’AFP, j’écoutais Europe 1 où un commentateur (dont je ne me souviens ni du nom ni de la fonction) évoquait également le risque pour la France concernant sa dette compte tenu de la crise chinoise. L’homme expliquait qu’actuellement la plupart des acquéreurs des bonds de notre dettes sont chinois et que si crise il y a en Chine, cex acquéreurs risquent de déserter le marché obligataire. Une baisse du nombre d’acquéreurs de dettes souveraines qui pourrait avoir pour effet de faire grimper nos taux d’emprunt…

 

 

Alors quand Manuel Valls et la Pravda nous disent que nous n’avons strictement rien à craindre de la crise que traverse actuelle la Chine, je ris. Jaune. (aucun racisme ni ironie ; je précise)

 

 

Si crise persistante il y a, remontée de nos taux d’emprunts il y aura. Si accroissement de nos taux d’emprunt, dérapages de la dépense et de la dette publiques et donc, par effet ricochet, moins de manœuvre budgétaire et de nouvelles coupes budgétaires à prévoir !

 

 

Donc adieu cadeaux fiscaux promis aux entreprises et baisses d’impôts promises aux français. Surtout que ce saupoudrage est déjà prévu initialement pour être financé par la dette !

 

 

Je vous fais également une dissertation sur les risques liés au rebond de l’Euro du fait de la crise chinoise ou vous avez compris le mécanisme ?

Source image: http://www.rtl.fr/actu/economie/chine-manuel-valls-poursuit-son-operation-seduction-a-shanghai-7776400821

Source image: http://www.rtl.fr/actu/economie/chine-manuel-valls-poursuit-son-operation-seduction-a-shanghai-7776400821

Tag(s) : #Les Ministreries

Partager cet article

Repost 0