Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La trouille de l’imminence d’une raclée à la veille des élections régionales doit probablement ficher une peur bleue à la majorité… A un point tel qu’elle en arrive à utiliser les pires rouages du système pour adopter un comportement des plus antidémocratiques qu’il soit.

 

 

François Brotte, Député PS de la 5ème circonscription de l’Isère, va prochainement « quitter son poste » pour diriger une filiale d’EDF. Evidemment, je passe sur ce énième parachutage d’un proche de l’exécutif à un poste stratégique… On a bien compris que depuis le 6 mai 2012, le but n’était pas de placer les bonnes personnes aux bons postes, mais de parachuter un maximum de camarades de ci de là, pour certainement encore mieux pleurnicher (très hypocritement c’est sûr) lorsqu’ils se feront débarquer lors de la prochaine alternance. En attendant, ils se partagent le gâteau « entre eux »…

 

 

Dans une démocratie où les choses fonctionneraient parfaitement normalement, la logique des choses voudrait que lorsqu’un Député est appelé à prendre une nouvelle fonction à la tête d’une entreprise, celui-ci, ne serait-ce que pour éviter les risques de conflits d’intérêts, devrait démissionner de son poste de Parlementaire et remettre en jeu le destin de sa circonscription d’élection aux mains des électeurs.

 

 

Mais non.

Pas quand la majorité à l’Assemblée Nationale ne tient, de mémoire, qu’à un seul siège… Et quand elle est socialiste évidemment ! Le Lab d’Europe 1 l’explique très bien d’ailleurs : « L'astuce est la suivante : un parlementaire en mission peut être automatiquement remplacé par son suppléant dans les 6 mois. Or, la mission de François Brottes auprès du ministère de l'Écologie, débutée en février, vient d'être prolongée par décret du Premier ministre publié au Journal Officiel, mardi 18 août. Le compte est bon et le coup est donc réussi - à la différence de l'exfiltration de Pierre Moscovici au mois de novembre 2014. »

 

 

Elle est pas belle cette conception de la démocratie « Made In Parti Socialiste » ?

 

 

Je suis curieux d’entendre et de lire les petits Pol Pot, d’ordinaire grands Dieux donneurs de leçons à la morale infaillible dans l’univers très sélect des moralisateurs, usant très certainement d’une imagination sans limites pour nous expliquer que refuser aux français un retour aux urnes, c’est on ne peut plus normal. Surtout quand on est de gauche et qu’on se dit profondément Républicain.

 

 

C’est assez triste, pour cet exécutif, de constater qu’il en est désormais réduit à user de ce style de pirouettes uniquement pour réussir à finir son mandat en n’ayant pas perdu sa majorité… Surtout que des élus de gauche contestent cette nomination...

 

 

Voilà ce que l’histoire retiendra de François Hollande : la basse manœuvre, la magouille, la truanderie, le reniement des valeurs qui font la gauche et les histoires de fesses.

Source image: http://www.lexpress.fr/actualites/1/politique/energie-le-depute-ps-francois-brottes-propose-a-la-tete-de-rte_1701406.html

Source image: http://www.lexpress.fr/actualites/1/politique/energie-le-depute-ps-francois-brottes-propose-a-la-tete-de-rte_1701406.html

Tag(s) : #Casseroles du PS et de la gauche

Partager cet article

Repost 0